Coupe du monde 2022 : Hugo Lloris battra ce soir le record de sélections en équipe de France

Repéré tout jeune à l'OGC Nice, le gardien et capitaine des Bleus, Hugo Lloris, est en passe de remporter le record de sélections en équipe de France, jusqu'ici détenu par Lilian Thuram.

Sa fidélité au maillot tricolore le fera entrer dans l'histoire de l'équipe de France. A 35 ans, Hugo Lloris connaîtra ce soir, en quart de finale face à l'Angleterre, sa 143e sélection et battra ainsi le record établi par Lilian Thuram.

A Nice, ceux qui l'ont connu enfant mesurent le chemin accompli par le portier des Bleus. Regis Bruneton, le premier entraîneur d'Hugo Lloris au CEDAC Cimiez, se souvient encore, 28 ans plus tard, de ses premiers pas sur le terrain : "A 7 ans, il était toujours prêt à décoller sur la pointe des pieds. C'est un truc que seuls les gardiens de but peuvent savoir", raconte le coach.

Lionel Letizi, actuel entraîneur des gardiens du Gym, a lui aussi croisé la route du jeune Niçois en 2007. "Il faisait des arrêts que les autres ne faisaient pas, c'est à ça qu'on reconnaît les très bons gardiens", rappelle-t-il. "Pour avoir un peu touché du doigt l'équipe de France quand je jouais, voir ce que fait Hugo, à ce niveau-là, aussi longtemps... C'est exceptionnel, franchement."

Lloris est resté fidèle à sa ville natale jusqu'en 2008 où il rejoint Lyon. Cette même année, il fait ses premiers pas sous le maillot tricolore. Rescapé du naufrage sud-africain en 2010, il enfile le brassard de capitaine à la demande de Laurent Blanc.

Le "talon d'Achille" des Bleus, selon la presse britannique

Souvent critiqué sans pour autant être remplacé, Hugo Lloris a fini par s'imposer dans ce rôle de capitaine, bien qu'il ait longtemps été qualifié de "choix par défaut".

Solidement installé en Premier League avec Tottenham depuis 2012, le gardien doit aujourd'hui faire face aux sarcasmes de la presse britannique le voyant déjà comme le "talon d'Achille" de l'équipe de France. Critiques auxquelles le Français a répondu par sa monotonie habituelle : "Je ne vais pas régler mes comptes en conférence de presse. Le plus important, ça reste le terrain", a-t-il tranché.

Débutée par la sortie de Lloris sur le port du brassard "One Love", qui a soulevé une vague d'indignation dans le foot amateur et la société civile, cette coupe du monde au Qatar le classe, malgré tout, parmi les monuments du foot français.