Des rues de Nice au festival de Beaulieu-sur-Mer, le parcours de Steve Villa-Massone et de son piano rouge

Passants et habitants de Nice le connaissent bien. Steve Villa-Massone joue quotidiennement sur son piano rouge en plein cœur de ville. "Ce pianiste de rue" jouera pour la troisième année consécutive au festival de musique classique de Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes.

"Il donnera le La" au festival de musique classique de Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes. Le Niçois Steve Villa-Massone et son célèbre piano rouge font partie de la programmation pour la troisième année consécutive.

"Par sa présence, il annonce le festival, c'est devenu un rituel, s'il nous disait non on serait bien malheureux", confie Chrystelle Couturier la Directrice artistique du festival. Du 11 au 18 septembre, plusieurs artistes aux univers variés, populariseront la musique classique dans toute la ville.

Chrystelle rappelle : "l'objectif de ce festival c'est de casser les codes élitistes de ce genre musical." Les artistes se produiront dans différents lieux de la commune. Certains sur la plage, d'autres dans le centre-ville éclairés par des bougies...

Une dynamique qui a séduit une nouvelle fois le pianiste de rue Steve Villa-Massone. 

Ce passionné de piano depuis l'âge de cinq ans est connu pour jouer dans les rues de Nice.

Il s'est imposé depuis une vingtaine d'années sur la scène artistique et s'est associé à des projets musicaux comme par exemple avec le rappeur niçois Kaotik. Durant le festival, il jouera ses nouvelles compositions écrites durant l'année.

Un nouveau souffle culturel pour l'artiste qui a énormément souffert de "la période Covid" : 

A la sortie du premier confinement, j'avais le sentiment de ne plus savoir jouer, car je ne m'étais plus entraîné face à mon public. J'ai souffert de ça, j'ai eu peur de ne pas retrouver mon niveau.

Steve Villa Massone.

Avant la crise, il s'entraînait deux à trois heurs par jour devant les passants du centre-ville. Une place qu'il a mis du temps à acquérir et à légitimer. Durant plusieurs années, il était tristement connu pour ses soucis avec la police qui lui demandait de quitter le pavé. 

Aujourd'hui, en règle avec les conditions demandées par la ville, il revient sur ces épisodes douloureux :

J'ai subi des traitements injustes. Alors, certes au début je tâtonnais, je ne choisissais pas forcément bien mes emplacements, mais j'ai toujours eu de bonnes intentions.

Steve Villa-Massone.

Le pianiste s'est déjà produit dans des salles de concerts ou des églises, mais ce qui l'anime réellement, c'est de pouvoir partager sa passion au contact des passants. 

La rue comme élément

Pour cet artiste, pas de doute, jouer au détour des ruelles est l'expérience la plus enrichissante. Malgré les difficultés rencontrées, c'est pour lui un moyen de renouer le contact humain, qui selon ses mots "se perd." Avec amusement, il ajoute : 

Finalement, jouer pour ce festival de musique, ça me rattache à quelque chose de plus prestigieux même si je joue encore dans la rue

Steve Villa-Massone.

L'équivalent de plus de 10.000 concerts

Jouer dans la rue, éte comme hiver, depuis presque dix-sept ans, cela représente environ plus de 10.000 concerts. Des spectacles donnés en France (à Biot au début du mois d'août notamment), mais aussi en Espagne, en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Autriche, au Luxembourg, en Belgique, en Hollande ou en Angleterre.

Aujourd'hui, ses concerts extérieurs ont exclusivement lieu dans les rues de sa ville natale à Nice.

Sur cette vidéo, on peut voir comment l'artiste déplace son piano :  

Pour la directrice artistique du Beaulieu classic festival, c'est l'occasion de mettre en avant des artistes français, voire locaux : "il y a plein de festivals dans la région, je veux vraiment proposer un concept unique. Je m'assure qu'aucun des artistes ne se soit produit dans les derniers mois sur une scène à proximité."

Steve Villa-Massone de son côté continue à promener son piano rouge et à continuer de créer. Compositeur, il travaille actuellement sur les "Valses-Nocturnes", un 2ème livret qui devrait être édité en édition limité, avant la fin de l'année.

Son premier livret "Les Barokiennes" était composé de huit musiques de style baroque :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival événements sorties et loisirs