Eau potable à Nice: Christian Estrosi veut écourter le contrat de Veolia

© AFP
© AFP

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, souhaite écourter de deux ans et demi la délégation de service public (DSP) accordée à Veolia pour distribuer l'eau potable dans la ville.

Par Anne Le Hars

Le président de la Métropole Nice Côte d'Azur (46 communes), "proposera au conseil métropolitain du 21 septembre que la DSP relative à la gestion de l'eau potable sur le territoire de la ville de Nice s'achève le 4 février 2015, soit deux ans et demi avant son terme initial".

Le contrat d'eau potable de la ville de Nice, dans sa forme actuelle, remonte à 1952 et c'est un avenant de 1987 qui en a fixé le terme au 6 novembre 2017. Mais, selon la mairie, plusieurs textes législatifs autorisent la collectivité à revoir ces contrats en vue "d'une remise en concurrence périodique".

"Notre objectif est d'offrir une qualité de service identique pour tous à un prix équivalent pour tous, et bien évidemment le plus bas possible", assure Christian Estrosi, qui n'exclut pas la possibilité de reprendre l'exploitation en régie.

Selon lui, une étude municipale est en cours dont les conclusions seront présentées "à la fin de cette année".

En juillet, le maire de Nice avait déjà créé la surprise en annonçant la mise en régie des transports publics de la métropole, au détriment de Veolia Transdev jusqu'alors détentrice de la DSP.
 
Avec AFP.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus