Election présidentielle : rififi chez les Républicains des Alpes-Maritimes

© MAX PPP
© MAX PPP

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, "croit, plus que jamais", en la capacité de François Fillon de faire gagner la droite à l'élection présidentielle, à l'inverse de  Christian Estrosi. Le président de la région PACA et de la Métropole de Nice estime que François Fillon "ne peut pas gagner".

Par C.L AVEC L'AFP

Nouvelle folle journée en vue  pour la droite autour de la candidature à la présidentielle à laquelle s'accroche François Fillon : Alain Juppé vient de confirmer qu'il ne "serait pas candidat une fois pour toutes".


Par ailleurs, un comité politique de LR est convoqué,  et Nicolas Sarkozy a proposé une réunion tripartite pour sortir de la crise.


Dans le département des Alpes-Maritimes,  entre les deux hommes forts, Christian Estrosi et Eric Ciotti, les avis sont tranchés.

ERIC CIOTTI, PRO FILLON

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, "croit, plus que jamais", en la capacité de François Fillon de faire gagner la droite à l'élection présidentielle, appelant "à l'unité et au rassemblement".
"Ce qui s'est passé hier marque un tournant, parce que ce qui s'est passé hier, c'est le soutien du peuple de droite, des électeurs de droite qui se sont mobilisés assez spontanément autour et derrière François Fillon", a affirmé Eric Ciotti sur RTL. Il dit avoir "senti à Nice, depuis 48 heures, qu'il y a avait une inversion du climat".



CHRISTIAN ESTROSI, POUR UN PLAN B

"François Fillon ne peut pas gagner, François Fillon ne peut pas se contenter de dire "c'est moi qui ai la légitimité de la part de la primaire", déplore le député LR, président de la région Paca et de la Métropole Nice Côte d'Azur. Christian Estrosi doit rencontrer M. Fillon ce lundi, au côté d'autres présidents de région LR dont Xavier Bertrand (Hauts de France) et Valérie Pécresse (Ile-de-France), pour le convaincre d'une "sortie respectueuse".
Selon Christian Estrosi, la réunion devrait porter sur "les conditions qui ne sont plus réunies, aujourd'hui, de l'unité pour pouvoir l'emporter". A l'initiative de cette rencontre, le président de région Paca veut "être un facteur de cohésion qui tente le tout pour le tout pour rassembler et pour unifier".

 

Sur le même sujet

Les + Lus