• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Eric Ciotti est élu président des Républicains des Alpes-Maritimes dans une élection contestée

Eric Ciotti sur scène après sa victoire entouré par ses soutiens. / © Twitter Eric Ciotti
Eric Ciotti sur scène après sa victoire entouré par ses soutiens. / © Twitter Eric Ciotti

Seul candidat, Éric Ciotti a été élu à la tête de la fédération Les Républicains des Alpes-Maritimes ce samedi soir mais ses opposants parlent de "fraude massive".

Par Laurent Verdi avec AFP

Ce dimanche matin, le site internet des Républicains des Alpes-Maritimes n'est pas encore à jour, Christian Estrosi est toujours président de la fédération. 

Il faut dire que le changement se met en place à son rythme. Malgré un vote électronique, les résultats définitifs n'ont été communiqués samedi soir que 2h30 après la clôture du scrutin et ils sont sans appel : 88% des votants ont exprimé leur souhait de voir Eric Ciotti présider la fédération azuréenne.

61% des inscrits ont voté, un taux de participation élevé pour une élection de ce type. Le député de la première circonscription de Nice préside maintenant une fédération de 11 000 militants.
 

Une victoire sur tous les fronts


Si Eric Ciotti était le seul candidat à la présidence, il a fallu aussi élire les délégués dans les circonscriptions. C'est là que la victoire est encore plus éclatante pour les soutiens du nouveau président, face à des proches de Christian Estrosi :
  • Auguste Vérola a battu Pierre-Paul Léonelli (75% des voix).
  • Stanislas André a battu la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone avec 68% des voix.
  • Christelle d'Introni, maire de Rimplas, a battu la députée Marine Brenier avec 64% des voix.
 

Les battus parlent de "fraude massive"


Dans un communiqué envoyé aux rédactions samedi soir par une responsable presse de la mairie de Nice qui a utilisé sa messagerie privée, Pierre-Paul Léonelli, Dominique Estrosi-Sassone et Marine Brenier évoquent une "fraude massive" au cours de cette élection :

 "Le chiffre de la participation exceptionnellement élevé à plus de 70% sur Nice nous laisse tout particulièrement interrogatifs. En effet en 2016, nous comptions 42% de participation pour les derniers élections internes et lors du duel Jean-François Copé / François Fillon, qui avait donné lieu à une bataille d’adhésion sans précédent jusqu’à ce jour, la participation nationale était de 54%."
 

Gagnant "légitime"


L'entourage d'Eric Ciotti a réagi dimanche en indiquant que "les élections se sont parfaitement déroulées sous l'autorité indépendante de Jean Leonetti", le maire LR d'Antibes qui avait été désigné par le parti comme le référent départemental pour ce scrutin.
  
Selon ce dernier, qui a pris soin d'aller contrôler lui-même les deux bureaux de vote niçois, "ce scrutin par vote électronique s'est déroulé dans la plus grande sérénité" et "si quelqu'un veut déposer un recours, il doit le faire devant la Haute autorité des Républicains". "Mais dès lors que l'on parle de fraude massive, il faut en apporter les preuves, sinon cela relève de la diffamation", estime M. Leonetti.

"Nous remportons l'ensemble des circonscriptions des Alpes-Maritimes, dont les 3 niçoises", par ce message publié sur Twitter samedi soir Éric Ciotti insiste sur la légitimité de sa victoire face aux candidats proches de Christian Estrosi.
 

Le nouveau président était invité de notre journal samedi soir, avant les résultats connus, en direct depuis sa permanence du port de Nice :
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus