Fin de la distribution quotidienne du courrier, expérimentations de La Poste… Ce qui pourrait changer dans plusieurs communes en région PACA

Ce vendredi 6 janvier, La Poste a réagi après que Franceinfo a expliqué que le groupe souhaite réorganiser les tournées quotidiennes de distribution du courrier. 68 endroits ont été désignés comme zones d'expérimentation, certains syndicats y voient l'annonce de suppressions de tournées, mais la direction du groupe dément. Plusieurs communes seraient concernées en région PACA.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ce vendredi, Franceinfo a dévoilé que le groupe La Poste travaillerait à la suppression de tournées quotidiennes des facteurs pour réorganiser la distribution du courrier sur le territoire.

Le site d'informations a depuis publié la liste détaillée des 68 endroits situés en France métropolitaine qui devraient expérimenter en mars 2023 cette nouvelle façon de procéder.

Seuls les courriers jugés urgents, tels que les abonnements à la presse, les colis, ou les lettres recommandées, feront l'objet d'une livraison quotidienne. La faute, notamment, à la baisse drastique du volume de courrier distribués, et à la fin du timbre rouge obligeant le groupe postal à livrer à J+1 chaque envoi.

En quelques années à peine, l’avènement des technologies numériques a peu à peu fait passer le nombre de plis de 18 milliards en 2008, à seulement 7 milliards l'année passée. Pis encore, le groupe prévoit que ce chiffre tombe à 5 milliards à l'horizon 2025.

La Poste dément fermement

La direction de La Poste a rapidement établi un communiqué de presse pour contredire ou tempérer ces informations. Concernant ces expérimentations, elle concède que "l'organisation de la tournée des facteurs date d’une période où le courrier en J+1 représentait la majorité des envois, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui (1,5% de la sacoche du facteur)."

Elle rappelle également que "Les expérimentations mentionnées par Franceinfo concernent des organisations internes locales qui consistent à adapter la tournée du facteur en fonction de la nature et de l’urgence des différents services à distribuer sans conséquence pour les clients ni pour l’emploi des facteurs".

Le groupe maintient que le facteur continuera à passer quotidiennement, 6 jours sur 7, au domicile des Français pour "rendre les services de proximité comme le portage de repas ou de médicaments". Avant de rajouter que la distribution 6 jours sur 7 est inscrite dans la Loi. La Poste dément donc formellement la suppression des tournées quotidiennes du facteur.

Plus précisément, l'article L.1 du code des postes et communications électroniques affirme que "le service universel postal concourt à la cohésion sociale et au développement équilibré du territoire. Il est assuré dans le respect des principes d'égalité, de continuité et d'adaptabilité en recherchant la meilleure efficacité économique et sociale."

Plusieurs communes concernées en région PACA?

Dans les Alpes-Maritimes, le Var, mais aussi les Bouches-du-Rhône, et les Hautes-Alpes, plusieurs communes devraient être concernées comme l'indique Franceinfo sur son site. Des informations que les syndicats de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur nous ont confirmé ce samedi 7 janvier.

Il s'agirait des communes suivantes : 

  • Gardanne (Bouches-du-Rhône)
  • Marseille, 12e arrondissement (Bouches-du-Rhône)
  • Gap (Hautes-Alpes)
  • Le Beausset (Var)
  • Nice, quartier Saint-Barthélémy (Alpes-Maritimes)
  • Roquefort-les-Pins (Alpes-Maritimes)

Une liste "de travail"

La Poste, toujours dans son communiqué publié le 6 janvier, explique que pour ces "68 sites" d’expérimentation cités par nos confrères de Franceinfo, "il s’agit d’une liste de villes qui ont été évoquées lors d’une réunion avec les organisations syndicales en septembre. Cette liste est encore susceptible d’évoluer, il est donc encore trop tôt pour en parler."

Des syndicalistes, dans les Bouches-du-Rhône ou les Alpes-Maritimes, confirment toutefois que Gardanne, le XIIe arrondissement de Marseille ou bien encore le quartier Saint-Barthélémy, à Nice, sont concernés par ces prochaines expérimentations.

Inquiétude des syndicats

Pour l'un d'entre eux, des facteurs seraient même déjà formés à ces nouveaux procédés de distribution. "Il y aurait par exemple un casier A et un casier B mis à la disposition du facteur. Le premier serait délivré, un jour, le second, plus tard dans la semaine", explique-t-il.

Les personnels sensibilisés à ces nouvelles méthodes de distribution ne se trouveraient pas en région PACA, mais dans des départements "où la direction sait qu'elle aura plus de facilité à faire ce type d'expérimentation".

Certains s'inquiètent de futures suppressions de postes parmi les facteurs et arguent que La Poste se retranche derrière le maintien des tournées assurées 6 jours sur 7, mais que ces passages ne seraient pas corrélés à une distribution quotidienne des courriers non-urgents. 

"Dans certains villages, pas loin d'où j'habite, des personnes âgées n'ont que pour seul lien leur facteur. Avec ces tournées 'espacées', elles ne sont plus garanties de le voir chaque jour" explique celui qui défend les couleurs d'un syndicat qui n'est pas forcément hostile à ce type de nouveautés.

L'inquiétude concerne aussi de potentiels nouveaux services. La création des envois de lettres en passant par le site en ligne amuse... "On a inventé le mail payant", rigole un syndicaliste.

Exception culturelle française

La Poste fait en tout cas, en Europe, encore office d'exception. Seul notre marque jaune et bleu continue d'assurer des passages 6 jours sur 7.

En Belgique, nos voisins francophones ont dès le 1er mars 2020 limité la distribution des lettres au tarif normal. Les facteurs belges ne passaient alors que deux fois par semaine pour traiter ce type de service.

Plus au Nord, en Hollande ou en Norvège, c'est dès 2014 et 2016 que des lois sont passées pour passer à 5 jours par semaine de distribution.

De prochaines réunions syndicales, prévues avant la fin de ce mois de janvier 2023, tout comme du côté de la direction de La Poste, permettront d'affiner ce calendrier mis en place dans l'Hexagone et prévu au mois de mars. Non sans frictions, car du côté des syndicats contactés ce week-end, on l'assure aussi, la prochaine mobilisation contre la réforme des retraites pourraient tendre ou retarder ces discussions.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité