La formidable rencontre d’élèves niçois avec un témoin de la déportation

Publié le Mis à jour le
Écrit par Véronique Lupo
Roger Wolman,témoin de la déportation, à la rencontre des élèves de Fuon Cauda à Nice
Roger Wolman,témoin de la déportation, à la rencontre des élèves de Fuon Cauda à Nice © D. Pardanaud-FTV

Des élèves du groupe scolaire Fuon Cauda de Nice ont rencontré un témoin de la déportation. Roger Wolman, âgé de 82 ans, était à l'époque scolarisé dans cette même école, lorsqu’une partie de sa famille est déportée en 1943.
 

L'histoire de Roger Wolman est intimement liée à l’école Fuon Cauda de Nice. Il habitait à deux pas de l'école quand sa famille est déportée en 1943. Il a échappé de peu à la rafle.

"Lorsque mon frère et moi avons quitté Nice, conduits par une dame, c’est par un réseau que nous sommes partis, 
raconte-t-il aux enfants."
 

Des élèves touchés par ce témoignage de Roger Wolman

Les enfants sont pendus aux lèvres de Roger Wolman, qui tient des propos qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

L'histoire de cette enfance passée à fuir la mort me touche particulièrement

dit une élève de CM2.

Ce n’est pas quelque chose que nous avons envie d’entendre mais il faut que l’on sache ce qui s’est passé, 

ajoute une autre.

Transmettre la mémoire de la Shoah à des enfants, un fardeau qui peut sembler trop lourd mais un fardeau nécessaire,

selon Delia Antonetti, enseignante.

C’est ma mission de leur faire comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Pour Roger Wolman, le devoir de mémoire est primordial et c'est bien pour cette raison qu'il se doit de raconter son passé aux plus jeunes.

Ce sont des leçons de civisme et de citoyenneté, on ne doit pas faire d’impasse sur ces moment-là,

dit-il

La municipalité multiplie ce type de rencontres. À Nice, plus de 400 enfants avaient été déportés

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.