• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

“Gilets jaunes” : 20e samedi de mobilisation à Nice en soutien à Geneviève Legay

Geneviève Legay, militante d'ATTAC bléssée à la tête après avoir été poussée par un policier lors de la 19e journée de manifestation des "gilets jaunes" à Nice. / © Roland Macri / Maxppp
Geneviève Legay, militante d'ATTAC bléssée à la tête après avoir été poussée par un policier lors de la 19e journée de manifestation des "gilets jaunes" à Nice. / © Roland Macri / Maxppp

Pour leur 20e samedi de manifestation, les "gilets jaunes" niçois témoignent leur soutien à Geneviève Legay, cette militante de 73 ans blessée lors de la manifestation de samedi dernier à Nice. Retour sur cette journée de mobilisation. 

Par June Raclet

En ce 20e samedi de mobilisation à Nice, les "gilets jaunes" ont voulu marquer leur solidarité avec Geneviève Legay, militante d'ATTAC, grièvement blessée après avoir été poussée par un policier samedi dernier. Au départ de la gare Thiers, le cortège a traversé Nice jusqu'à l'hôpital Pasteur II, où est soignée Geneviève Legay. Ses deux filles ont pris la parole pour donner des nouvelles de leur maman et remercier les manifestants. Retour sur cette journée :
 


18h : retour à Garibaldi dans le calme

Vers 18h, les manifestants ont repris le chemin de la place Garibaldi, dans le calme. 
 

16h : soutien à Geneviève Legay devant l'hôpital Pasteur 

Les manifestants ont traversé le tunnel Malraux de la voie Mathis, avant d'arriver vers 16h devant l'hôpital Pasteur, où est actuellement soignée Geneviève Legay. Ils ont scandé "justice pour Geneviève" et ont déposé des fleurs.

Geneviève Legay n'est pas sortie de sa chambre pour saluer les manifestants. Mais ses deux filles ont prit la parole pour remercier les "gilets jaunes" présents. L'une d'elle, Delphine Parent, précise : 

 On avance encore au jour le jour avec la santé de maman. Elle supporte très mal le bruit et la lumière. 


Le cortège s'est ensuite dirigé vers la caserne Auvare, où a eu lieu un face-à-face plutôt calme entre policiers et manifestants.
 

Les manifestants et les policiers se sont fait face dans le calme, devant la caserne Auvare / © Frederic Tisseaux / France 3 Côte d'Azur
Les manifestants et les policiers se sont fait face dans le calme, devant la caserne Auvare / © Frederic Tisseaux / France 3 Côte d'Azur

 

14h : manifestation finalement autorisée au départ de la gare  

En début d'après-midi, les "gilets jaunes" ont commencé à défiler au départ de la gare de Nice. La manifestation devait être interdite dans la zone, mais elle a finalement été autorisée juste avant son départ, de la gare Thiers jusqu'à l'hôpital Pasteur. 
 
Plusieurs "gilets jaunes" arborent le drapeau de la paix, comme Geneviève Legay samedi dernier / © France 3 Côte d'Azur
Plusieurs "gilets jaunes" arborent le drapeau de la paix, comme Geneviève Legay samedi dernier / © France 3 Côte d'Azur
 

La manifestation est plus bruyante que ce matin. Des motards ouvrent le cortège, et plusieurs manifestants arborent le drapeau de la paix, en signe de soutien à Geneviève Legay.
 

10h30 : professeurs et "gilets jaunes"

Un groupe de "gilets jaunes" est rassemblé sur la place Garibaldi de Nice, zone non autorisée par le préfet. On distingue un drapeau de la paix, en soutien à Geneviève Legay. Sa fille, Delphine Parent, est présente

De l'autre côté du tramway, des professeurs manifestent également, en plus grand nombre que les gilets jaunes. Les enseignants dénoncent la mise à mal de l'éducation nationale par leur ministre Jean-Michel Blanquer, à travers la réforme du bac et du lycée, ainsi que le projet de loi qui sera examiné au Sénat en mai. 

Regardez le direct de nos équipes sur place à midi :
 

Antonio Molfese, professeur de philosophie au lycée Renoir de Cagnes-sur-Mer, manifeste ce samedi : 

Ca fait près d'un an et demi que les enseignants se mobilisent contre la démolition de l'éducation. La colère monte et on est totalement désespérés. On exige l'abrogation de la réforme du lycée et une vraie concertation avec toute la communauté éducative.

Les enseignants étaient réunis à 10h30 pour manifester contre le projet de loi Blanquer. / © France 3 Côte d'Azur
Les enseignants étaient réunis à 10h30 pour manifester contre le projet de loi Blanquer. / © France 3 Côte d'Azur

Selon lui, le projet de loi qui prévoit notamment la possibilité de regrouper des classes de maternelle, primaire et collège dans un même établissement aboutira à une baisse des moyens et de la proximité de l'école pour les familles.

Les professeurs ne se sont pas mélangés aux gilets jaunes ce samedi, mais pour notre professeur de philosophie : 

Il y a un point de contact entre les revendications des gilets jaunes et les nôtres. Ils dénoncent une politique du gouvernement qui attaque tous les services publics, tout comme nous. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus