Haliotis II à Nice : vous pouvez donner votre avis sur la station d’épuration du futur

Le projet de reconstruction de l’usine de traitement des eaux usées située à Nice va entrer dans sa dernière phase préparatoire avec l’ouverture de l’enquête publique, depuis ce 8 janvier 2024.

Six ans de travaux, 700 millions d’euros d’investissement pour remplacer la station d’épuration vieillissante implantée entre l’aéroport de Nice et le petit port de Carras par un équipement beaucoup plus performant : c’est l’objectif confié à Suez Group par la Métropole Nice Côte d’Azur avec le projet Haliotis II.

Ses promoteurs ne parlent plus de station d'épuration mais de complexe de traitement et de valorisation des eaux usées.

Car la future usine doit permettre de produire de l'énergie (4 fois plus qu'elle n'en consommera), générer 43 GWh/an de biométhane (qui sera réinjecté dans le réseau de ville) et 5 millions de mètres cubes d’eau traitée (qui serviront à l’arrosage des jardins publics et le lavage des espaces publics).

Mais avant d'en arriver là, il faudra passer par de long et couteux travaux qui doivent débuter, selon le calendrier actuel, en juillet 2024 avec un objectif de mise en service complet en juin 2030.

Dossier accessible en ligne depuis ce 8 janvier

La prochaine étape décisive débute dans quelques jours : ce 8 janvier s'est ouvert, pour un mois, l'enquête publique. Un préalable obligatoire pour obtenir ensuite à l’autorisation environnementale et au permis de construire du projet de reconstruction de la station d’épuration...

Pour participer, le dossier sera consultable au laboratoire de l’environnement (333, promenade des Anglais) du lundi au vendredi de 8h à midi et de 13h à 16h30 ainsi qu’en mairie annexe Magnan (118 rue de France) du lundi au vendredi de 8h45 à 16h30. Le dossier sera aussi consultable ne ligne sur le site de la préfecture des Alpes-Maritimes.

Six nouvelles communes raccordées

Au printemps 2022, il était ressorti des conclusions de la concertation préalable que le projet n’était "pas contesté par le public" mais que l'attente était forte sur l’insertion discrète du projet, sans "bâtiment signal".

Les participants craignaient aussi les bruits durant le chantier et souhaitaient une baisse des mauvaises odeurs dans la nouvelle installation. Cette dernière devrait être équipée de 28 tours de désodorisation.

La future station Haliotis II pourra traiter les effluents d’une population de 680 000 "équivalents-habitants", en intégrant les eaux usées de six nouvelles communes : Saint-Laurent-du-Var, La Gaude, Saint-Jeannet, Gattières, Carros et Le Broc.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité