Les hommes politiques azuréens et varois condamnent les violences de samedi à Paris

Des employés entrain de nettoyer au jet d'eau des inscriptions sur l'Arc de Triomphe, ce dimanche à Paris. / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Des employés entrain de nettoyer au jet d'eau des inscriptions sur l'Arc de Triomphe, ce dimanche à Paris. / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Christian Estrosi, Hubert Falco, Éric Ciotti, de nombreux élus du Var et des Alpes-Maritimes ont dénoncé les violences commises en marge de la manifestation des gilets jaunes ce samedi à Paris.

Par Laurent Verdi

Le maire Les Républicains de Nice et président de la Métropole Nice Côte d'Azur Christian Estrosi dénonce les violences commises lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris et il appelle le gouvernement à prendre en compte "la souffrance quotidienne des Français" dans un communiqué.
 

Autre élu des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti soutient ouvertement le mouvement des gilets jaunes. Le député les Républicains de la première circonscription a tout de suite condamné les violences commises autour de la manifestions parisienne. 

Il appelle à ne pas confondre casseurs et "vrais gilets jaunes".
 

Le maire Les Républicains de Grasse Jérôme Viaud condamne lui aussi ces violences.
 


Dans le Var


Dans le Var, le maire Les Républicains de Toulon et président de Toulon Provence Méditerranée Hubert Falco dénonce les casseurs et exprime sa "tristesse".
 

Le maire Rassemblement National de Fréjus David Rachline reprend le message de la présidente du mouvement, Marine Le Pen, et met en avant les gilets jaunes "qui ont fait rempart de leurs corps en chantant la Marseillaise pour protéger la flamme du soldat inconnu contre les casseurs".
 

Sur le même sujet

Les + Lus