Impôt foncier à Nice : on vous dit si l'on va vers une baisse ou vers une augmentation

Le Maire Christian Estrosi a annoncé une double baisse du taux communal de la taxe foncière : -2,12 points en 2019, puis -2 points en 2020, soit une baisse de 18% en 2 ans. / © Nathalie Layani France 3
Le Maire Christian Estrosi a annoncé une double baisse du taux communal de la taxe foncière : -2,12 points en 2019, puis -2 points en 2020, soit une baisse de 18% en 2 ans. / © Nathalie Layani France 3

Un conseil municipal se tient se jeudi matin à Nice. Parmi les principaux sujets à l'ordre du jour : le débat sur les orientations budgétaires 2019. Une baisse d’impôt est proposée au vote. 

Par Nathalie Layani & ALH

Les impôts une nouvelle fois en débat à Nice.
Cette fois-ci, c'est à l'occasion du débat d'orientation budgétaire de la Ville de Nice  que les élus se sont affrontés.
 


Le Maire Christian Estrosi a annoncé une double baisse du taux communal de la taxe foncière : -2,12 points en 2019, puis -2 points en 2020, soit une baisse de 18% en 2 ans.

Un cadeau fiscal rendu possible grâce à des économies réalisées et de nouvelles recettes : transfert de compétences à la Métropole Nice Côte d'Azur, plan de cessions immobilières, rentrées fiscales dues notamment aux droits de mutation et à une taxe de séjour plus importante que prévu.

Cette baisse d'impôts s'accompagnera d'un maintien des investissements et d'une baisse de l'endettement.


Je dépense donc je suis" rétorque l'opposant de droite Olivier Bettati.


Qui rappelle que cette baisse du taux communal ne compensera pas la création d'un taux métropolitain de 6,4%, en vigueur dès cette année et que les contribuables propriétaires ont découvert ce mois-ci.

Preuve à l'appui, Olivier Bettati cite l'exemple d'un propriétaire d'un deux-pièces Route de Turin :
  • 212 euros de taxe foncière en 2017
  • 259 euros en 2018.

"Et vous pensez que les Niçois ne vont pas s'en apercevoir" questionne à gauche Patrick Allemand , pour le groupe "Un autre avenir pour Nice".
Dominique Boy-Mottard (PRG) regrettant elle la cession de biens immobiliers appartenant au patrimoine niçois.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Paul Lombard, la plaidoirie dans lapeau

Les + Lus