Cet article date de plus de 5 ans

Jean-Pierre Dick et son StMichel-Virbac qualifiés pour The Transat et le Vendée Globe

Jean-Pierre Dick vient de boucler son entraînement en solitaire à bord de Saint Michel-Virbac. Après avoir parcouru 3.600 milles en solitaire entre les Canaries, Le Cap Vert, les Açores et Lorient, le skipper et son bateau StMichel-Virbac sont désormais qualifiés pour The Transat et le Vendée Globe.
Jean-Pierre Dick en septembre 2015.
Jean-Pierre Dick en septembre 2015. © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
A 9 mois du départ du Vendée Globe, Jean-Pierre Dick vient d'achever un entraînement en solitaire d’environ 12 jours dans l’Atlantique nord sur les routes aller et retour du Vendée Globe.Voir les skippers inscrits pour l'édition 2016.

Le but du skipper azuréen est de  faire corps avec son bateau : "apprendre à mieux le connaître pour optimiser son potentiel. Les Imoca ‘volants’ sont plus stressants, plus bruyants, les réglages sont différents. C’est important que je me sente bien à bord de ce navire, que je sache le faire aller vite, attaquer quand les conditions le permettent."

Découvrez son entraînement :


Episode #10 : Vendée Globe, quelle préparation... par jeanpierredickDepuis début janvier Jean-Pierre a parcouru plus de 6000 milles dans des conditions météo variées, des navigations instructives en vue des courses à venir.



"Ces entraînements hivernaux m’ont permis de me replonger dans les conditions réelles de la course en solitaire et ses problématiques. C’est très instructif : jusqu’où pousser la machine, la checker régulièrement et régler les petits problèmes techniques au fur et à mesure, dormir dans le bruit infernal, etc. Je suis content de cet exercice, je n’ai pas chômé, j’ai tenu de bonnes moyennes avec des journées à plus de 400 milles parcourus", précise le Niçois.

Au large du Portugal :


Au large du Portugal par jeanpierredick

"Je commence à mieux connaître mon bateau, à avoir de bons repères sur l’utilisation des voiles. Ce sont des détails qui s’additionnent mais au final j’arrive à tenir de meilleures moyennes à bord de StMichel-Virbac que sur mon précédent bateau."



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe