La socca vue par un Américain : un documentaire sur le terroir culinaire niçois

We Eat Socca Here, soit "Ici, on mange de la socca !" C'est le titre de ce mini documentaire de neuf minutes, disponible en téléchargement légal. Son réalisateur, Scott Petersen, primé aux prestigieux Emmy Awards, déclare son amour pour le terroir niçois, tellement exotique pour les Américains !

C'était lors d'un séjour dans le "monde d'avant", il y a deux ans. Scott Petersen, en tant que touriste lambda américain, a passé quelques jours à Nice. Sauf que lorsque Scott se rend quelque part, il aime bien s'immerger dans le terroir local. Ce qui, à Nice, rime, entre autres, avec socca.

Verdict immédiat : "J'adore ce goût très particulier du pois chiche, ce côté à la fois tendre à l'intérieur et croustillant sur le dessus... Je n'avais jamais rien mangé de tel." Et il s'est demandé s'il n'y avait pas une histoire à creuser...

Déformation professionnelle : Scott Petersen est réalisateur, récompensé pour des documentaires aussi variés que l'exploration de la scène musicale underground de Chicago dans Out of the loop ou de l'univers impitoyable des compétitions de Scrabble dans Scrabylon

Tout naturellement, il s'est donc attaqué au thème de la socca, en interrogeant les personnalités locales, et en exhumant ses origines. Un documentaire sans prétention, tourné en quelques jours, mais qui a le mérite de situer Nice sur la carte du monde, pour des touristes américains qui n'ont bien souvent que pour uniques points de repère, Paris et sa Tour Eiffel.

Et ça tombe bien : question exotisme, pour un Américain, la socca se pose là.  "Ce n'est ni de la pizza, ni une crêpe... Difficile d'expliquer exactement ce que c'est," constate Scott. "Ce qui est sûr c'est que nous n'avons rien d'équivalent aux États-Unis ! Des fours vieux de 200 ans, des restaurants centenaires... Tout ça n'existe pas chez nous !"

Le documentaire est disponible en visionnage légal sur une grande plateforme internet (américaine, forcément). Les Niçois n'y apprendront pas forcément grand'chose sur leur histoire. Mais ce petit film a le mérite de réchauffer les cœurs, en attendant que les touristes américains fassent enfin leur grand retour sur la Côte d'Azur.

Mais si d'aventure vous prenait l'idée de le regarder, méfiez-vous : l'envie de terrasse, d'apéritif et de socca pourrait s'avérer irrépressible !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture terroir culture régionale tourisme économie documentaires