La ville de Nice part chasser la punaise de lit

Elles font 1,5 mm à 4,5/5mm soit la taille d’un pépin de pomme, ces minuscules créatures peuvent vous gâcher la vie car une fois installées, elles sont difficiles à déloger. C’est pourquoi dès le mois d’octobre la ville de Nice lance un plan pour éradiquer les punaises de lit.

Main dans la main, la ville de Nice, la métropole Nice Côte d’Azur et le bailleur social Côte d’Azur Habitat se sont ligués contre un ennemi qui infeste la vie des résidents niçois : la punaise de lit.

Exit cet empêcheur de dormir en rond, qui vous dérange, qui vous gratte et qui finit parfois par devenir une obsession avec un plan qui sera lancé en octobre.

La punaise de lit ne fait pas de distinction sociale

La région PACA est la seconde la plus concernée par ces invasions après Auvergne-Rhône-Alpes. Sa présence ne signifie pas forcement que le logement est insalubre contrairement à ce que pensent beaucoup qui n’osent pas avouer la présence de ces parasites chez eux.

C’est pourquoi les chiffres ne sont pas si élevés. Seulement 68 dossiers traités par Côte d’Azur Habitat et une dizaine de signalements pour le CCAS, c’est bien loin de la vérité.

Car les petites bêtes peuvent se nicher dans n’importe quel secteur même si elles ont une préférence pour les quartiers des Liserons, de Saint Augustin, de Bon Voyage ou de Roquebilière. Le taux d’incidence est tout de même de 145 consultations pour 100 000 habitants.

Un plan d’action en plusieurs points

Tout d’abord la municipalité tient à réaffirmer que ce problème qui peut sembler dérisoire est bien problème de santé publique provoquant stress, démangeaisons et même parfois insomnies.

Informer le public est également primordial, c’est pourquoi un point d’information sera mis en  place dès le 1er octobre à la Maison de l’Habitant située allée Philippe Seguin où des permanences seront assurées pour orienter le public vers des professionnels de la désinfection.

► Former le personnel de la ville

Lors du prochain Conseil Municipal il sera proposé un partenariat avec l’INELP (Institut National d’Etude et de Lutte contre les Punaises de lit), qui formera le personnel de la ville, du CCAS et de CAH (Côte d’Azur Habitat Accueil) soit une soixantaine de personnes en tout.

► Proposer un soutien financier

Des aides seront proposées aux personnes éligibles. Un mécanisme qui sera mis en œuvre via la commission permanente du CCAS sachant que CAH propose déjà un paiement échelonné pour le traitement de ses logements.

►Surveillance pour limiter les propagations.

Des experts en la matière faisant partie du CHU de Nice seront missionnés pour surveiller les potentiels foyers et lutter contre la propagation. 

Les recettes de grand-mère pour se débarrasser de ces nuisibles

Si la ville de Nice ne parvient à vous aider à en venir à bout, vous pourrez toujours essayer quelques recettes qui pourraient marcher comme la terre de diatomée,  la vaporisation de la literie ou la diffusion dans la chambre d’huiles essentielles de lavande, d’arbre à thé ou d’eucalyptus citronné.

Mais aussi  joindre le numéro de téléphone mis en place par le gouvernement pour répondre à toutes les questions et adopter les bons gestes : le 0806.706.806.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société logement insalubre logement animaux nature