Le coach de l'OGC Nice, Christophe Galtier, donné de plus en plus partant vers le PSG

Publié le Mis à jour le

Trois semaines, au moins, que le mot clé "Galtier" truste les premières places sur les réseaux sociaux. Alors que l'hypothèse Zidane au PSG semble s'éloigner, l'entraineur des Aiglons fait office de grand favori pour remplacer Mauricio Pochettino.

Galtier est-il devenu viral? Le nom du coach de l'OGC Nice est encore parmi les plus partagés ce matin du 20 juin. Au lendemain des élections législatives, il devance largement "Matignon" ou le nom de personnalités ou partis politiques connues de tous.

Mais alors, pourquoi autant de battage autour du technicien français? 

Après un exercice en demi-teinte durant lequel une défaite en finale de Coupe de France et une 5e place européenne arrachée in extremis constituent le bilan de celui auréolé du titre de meilleur entraineur de Ligue 1 en 2021, le mercato arrive pour tout chambouler. 

"Si le Paris SG veut Galtier, il ne faut pas qu'il tarde", prévenait Julien Fournier, le directeur du football de l’OGC Nice, dans une interview accordée à nos confrères de l’Equipe le 9 juin. Les paroles de l’ancien président du club strasbourgeois ne seront pas restées sans effet, car tout semble s'accélérer.

Zidane hors-jeu

Si la priorité absolue des Parisiens devait être l'arrivée de Zinédine Zidane, qui n'a plus entrainé depuis son départ du Real Madrid, la douche froide est venue d'un des journalistes de la rédaction de RMC. 

Proche de l'ancien numéro 10 des Bleus, Fred Hermel a été le correspondant à Madrid de la radio française et l'auteur d'un livre intitulé "Zidane" (Ed. Broché). Il l'affirme, le natif de la Castellane n'attend qu'une chose. Et ça ne serait pas un club qu'il aurait en tête, mais bien l'effectif portant un maillot à deux étoiles. L'équipe de France lui est toute entière promise, et le Mondial au Qatar à l'hiver prochain le mènerait vers un refus de signer en club pour ne pas passer à côté de la sélection nationale, en cours de saison.

Le dirigeant niçois Julien Fournier, dont les propos avaient fait grand bruit après cette interview, confirmait à demi mot la rumeur envoyant Galtier au PSG. "Je suis comme vous, je lis" la presse, avait-il glissé. Fournier admet que "quand ce type de club-là (...) vient chercher l'un de vos joueurs ou votre entraîneur, c'est compliqué de dire non".

Le dirigeant niçois qui s'exprimait dans un entretien sur lequipe.fr, estime notamment que si Galtier, recruté l'été dernier, "a été extrêmement performant à Lille (champion de France 2021), il a été moins performant chez nous".

Quel bilan sportif ?

A l’issue de la saison de Ligue 1, le Gym a réussi à se qualifier pour la nouvelle compétition européenne de la Ligue Europa Conference. C’est lors du match contre Reims, à l’ultime journée, que l’attaquant international algérien Andy Delort avait pu conforter les Aiglons dans leur ambition européenne, en réalisant un triplé contre les joueurs picards.

Ce soubresaut salvateur de l’effectif niçois n’aura pas totalement caché une fin de saison délicate pour le technicien niçois et son effectif qui ont terminé à égalité de points avec Rennes en championnat, et avec 20 victoires, 7 matches nul et 11 défaites.

A titre de comparaison, lors du précédent exercice, alors à la tête de Lille avec lequel il a été champion, Galtier avait su tirer le maximum de ses joueurs avec 24 victoires, 11 matches nuls, et seulement 3 défaites en 38 journées de championnat.

La défense niçoise a concédé 36 buts sous l’ère Galtier, pour 52 unités marquées. De quoi classer le club à la huitième place sur l’aspect offensif malgré un trio d’attaque composé cette année de Kasper Dolberg, Amine Gouiri, et Andy Delort.

Certains joueurs de l’effectif, désormais tricolores avec les U-19, ont également su briller en sélection. Kephren Thuram et Amine Gouiri, et ont notamment contribué à la qualification de l’équipe de France pour l’Euro Espoirs 2023 au début du mois de juin. Un effectif, sur le papier, qui aurait pu se hisser un peu plus haut dans le classement, ou remporter un titre. 

Une finale de perdue…

Les supporteurs azuréens attendaient depuis un quart de siècle de pouvoir remporter une nouvelle coupe nationale. Le 7 mai dernier, au Stade de France, les Aiglons volaient avec les Canaris pour tenter d’arracher la 105e édition de la Coupe de France.

C’est au retour de la mi-temps, après 45 premières minutes sans grande saveur, que les espoirs niçois se sont envolés. Après 23 secondes, une faute de la main d'Hicham Boudaoui donne l'occasion à Ludovic Blas de propulser le ballon au fond des cages de Bulka, sur penalty. Une frappe forte qui ne laisse aucune chance au portier azuréen, pourtant parti sur le bon côté.

Le coaching de Christophe Galtier ce jour-là n'a pas été particulièrement apprécié, une victoire à l'issue des 90 minutes semblait être crédible face aux joueurs nantais.

 Un homme de réseaux

Si les rumeurs ont été nombreuses ces derniers jours, et notamment sur les réseaux sociaux, c'est surtout la faute d'un homme : Luis Campos. Galtier et lui ont travaillé ensemble à Lille, une collaboration qui a mené le club vers un titre de champion. 

Sa proximité avec Luis Campos, avec lequel il a connu le succès au LOSC, a renforcé les rumeurs d’une arrivée au sein du club de la capitale en ce début de mois de juin.

Officialisée le 10 juin, son arrivée en tant que responsable "de l'organisation, du recrutement et de la performance de l'équipe professionnelle" semble renforcer l’hypothèse Galtier sur le banc parisien.

 

Ce fameux mercato d’hiver

Le coup de froid entre les Julien Fournier et Christophe Galtier se serait accentué lors de la trêve hivernale, période de mouvements pour les joueurs et d’ajustement pour les clubs.

Sur le podium après les matches de la phase aller, les Niçois espéraient voir quelques évolutions dans l’effectif. Galtier en tête. Plutôt que de recruter pour conforter une deuxième place à l'issue des matches retours, Julien Fournier a fait venir d’Angers Billal Brahimi pour 7 millions d’euros plus des bonus, et le latéral Jordan Amavi en prêt. Bien loin de l’armada espérée afin de maintenir les Niçois en haut du classement. Galtier aurait été échaudé par cette ambition de recrutement quelque peu mesurée.

Favre en pole ?

Les rumeurs sur le successeur de Christophe Galtier se sont faites plus insistantes dès la mi-juin. Certains médias en ligne on rapidement avancé le nom de l’ancien coach helvète du Gym, Lucien Favre, pour succéder à Galtier.

Beaucoup le donnent partant, avançant certaines prises de contact du club avec Lucien Favre, ou le Belge Vincent Kompany, passé par Anderlecht.

L’ancien entraineur de Dortmund, de Mönchengladbach ou du Herta Berlin est resté le temps d’effectuer 99 matches sur le banc niçois. Avec un bilan de 42 victoire et 24 nuls pour 33 défaites, l’ancien joueur du Servette FC a laissé un excellent souvenir dans la cité des Anges.

Reste à savoir si ce nouvel envol permettra aux Rouge et Noir de se hisser à une meilleure place au classement pour la prochaine saison, voire de gagner un titre. Le calendrier du prochain exercice de l’élite est connu depuis le 17 juin. Le premier match en championnat opposera les joueurs de Nice au promu Toulouse.

Une affaire de quelques millions

Si Lucien Favre rejoint l'OGC Nice, ce sera sûrement pour y retrouver un ou plusieurs joueurs du PSG dans l'effectif la saison suivante. Toujours selon l'Equipe, face à l'obligation de dédommager le Gym en cas de "transfert" de son entraineur, le PSG devrait s'acquitter de l'intégralité des salaires restants de Christophe Galtier.

Une opération qui a un coût : plusieurs millions d'euros. Pour faire baisser cet investissement, le PSG espère intégrer un ou plusieurs joueurs en échange. De quoi rendre l'opération plus digeste sur le plan financier pour Paris. De là à donner des indigestions au prochain coach niçois ? La réponse ne devrait plus tarder.