Les professionnels de santé confrontés aux demandes de faux certificats de vaccination dans les Alpes-Maritimes

Le pass sanitaire fera de plus en plus partie de notre quotidien pour certaines activités, et certains aimeraient l'obtenir sans passer par la case vaccination. Les professionnels de santé sont confrontés à des demandes !
Ce pass permet de voyager, mais pour l'obtenir, il faut avoir été vacciné.
Ce pass permet de voyager, mais pour l'obtenir, il faut avoir été vacciné. © BENOIT LOTH / FTV

A Roquebrune-Cap-Martin, commune située non loin de Monaco et à quelques kilomètres de la frontière italienne, ce pharmacien n'en revient toujours pas. Comment obtenir ce fameux pass sanitaire, ce QR code, quand on ne souhaite pas être vacciné  contre le coronavirus ?

L’Union européenne vient de mettre en place un document baptisé “certificat numérique européen Covid”, destiné à faciliter les déplacements au sein du continent.

Ce pass permet de voyager, mais pour l'obtenir, ik faut avoir été vacciné.
Ce pass permet de voyager, mais pour l'obtenir, ik faut avoir été vacciné. © BENOIT LOTH / FTV

Nous avons eu des demandes, parfois insistantes, certains nous proposent même de nous rémunérer pour cela. On essaie d'interroger les gens. Pour beaucoup, y en a qui ont peur de ce vaccin. Il y a eu beaucoup de désinformation. D'autres estiment que la maladie n'existe pas. Si la maladie n'existe pas, le vaccin ne sert à rien, donc on peut tricher ! La réponse chez moi est strictement identique : c'est non. Pour moi, personnellement, je vis ça comme une agression parce que ça fait 15 mois qu'on se bat contre le virus.

Cyril Colombani, président du syndicat des pharmaciens en officine 06

Faux vaccins mais vrais certificats

Certains professionnels de santé seraient moins regardants et un pharmacien du Val-de-Marne explique dans les colonnes du Parisien qu'à la demande de certains patients, il jette la dose de vaccin et met un pansement sur le bras. Ce comportement peut lui valoir une rédiation du Conseil de l'Ordre des médecins et donc, une interdiction d'exercer.

Le QR code ne s'obtient qu'après avoir été vacciné et certains essaient de frauder pour l'obtenir.
Le QR code ne s'obtient qu'après avoir été vacciné et certains essaient de frauder pour l'obtenir. © LOIX BLACHE / FTV

Sur le plan pénal, le faux-vacciné et le praticien peuvent être poursuivis pour faux et usages de faux et pour escroquerie, et ils encourent  jusqu'à 5 ans de prison et 375.000 euros d'amende.

Reste que fausses attestations de test-PCR, faux certificats de vaccination, les offres se diffusent avant tout sur les réseaux sociaux ou sur le darknet.

Une personne prétendument vaccinée prend un risque individuel car elle peut attraper le Covid, et si c'est le cas, elle diffuse la maladie et peut être à l'origine d'un cluster. 

Le ministre des solidarités et de la Santé Olivier Véran, lui, communique peu sur les fraudes, à la marge selon lui, mais sur les 52 millions de doses injectées dans le pays.

 

Ces fraudes sont d’une ampleur très limitée. De fait, le fonctionnement collectif et l’organisation des centres de vaccination restreignent les possibilités de fraude. Des personnels / équipes différents sont affectés d’une part à la préparation des doses, et d’autre part à leur injection et à l’édition du certificat de vaccination. Seuls les professionnels de santé inscrits auprès des ordres et munis d’une carte professionnelle peuvent accéder au SI Vaccin COVID pour éditer des certificats de vaccination. Une délégation est possible à des personnels administratifs, mais celle-ci est limitée dans le temps et strictement encadrée. Les ARS contrôlent en continu que le nombre de rendez-vous ouverts dans les centres de vaccination est cohérent avec le volume de doses de vaccins qui leur sont attribués et le nombre de vaccination effectivement réalisés (certificats édités).

Ministère des solidarités et de la Santé

Pas sûr que cela parvienne à convaincre les réfractaires qui souhaitent frauder le système... A noter que la vaccination est désormais ouverte aux personnes âgées de 12 à 17 ans inclus !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société tourisme économie consommation