Durant 3 jours les Restos du coeur organisent leur grande collecte

Du 5 au 7 mars, les Restos du coeur organisent leur grande collecte. Dans les Alpes-Maritimes, les bénévoles vous attendent devant 43 supermarchés pour récolter des denrées alimentaires non périssables et des produits d’hygiène.

Les Restos du coeur organisent leur grande collecte du 5 au 7 mars. Les bénévoles collectent les denrées dans 43 grandes surfaces des Alpes-Maritimes, comme ici à Villeneuve-Loubet.
Les Restos du coeur organisent leur grande collecte du 5 au 7 mars. Les bénévoles collectent les denrées dans 43 grandes surfaces des Alpes-Maritimes, comme ici à Villeneuve-Loubet. © FTV / N.Morin

Les Restos du Cœur sont sur le terrain du vendredi 5 au dimanche 7 mars pour récolter des dons à la sortie des grandes surfaces. L'an dernier, à la même période, 55 tonnes de denrées ont été récoltées dans les Alpes-Maritimes. C'est 20.000 tonnes de moins qu'en 2019. Des dons en baisse à cause de la crise sanitaire. Cette année encore les responsables des Restos du Coeur dans le département craignent que le confinement et le couvre-feu à 18 heures mettent à mal la générosité des azuréens, alors qu'il y a toujours plus de besoins. 

"Lors de la campagne d'hiver 2020-2021 nous avions 4.430 familles dans le besoin, soit 11.490 bénéficiaires. C'est 300 personnes de plus qu'il y a un an"

se désole Hélène Choux, présidente des Restos du Coeur dans les Alpes-Maritimes. 


Une faible augmentation qui s'explique par le fait que "des bénéficiaires ont peur de sortir, mais cette baisse est compensée par l'arrivée de nouvelles personnes dans le besoin. La crise n'est pas terminée. Avec l'augmentation du chômage, on s'attend à une hausse des inscriptions dans les prochaines semaines" tient à préciser Hélène Choux.

Trois jours de collecte dans toute la France

Pendant ces trois jours, les Restos du Cœur se sont donné pour objectif de dépasser, au niveau national, les 7.400 tonnes de denrées collectées soit plus de 7 millions de repas supplémentaires pour les plus démunis.

Nés d'une "petite idée" de Coluche il y a 35 ans, les "Restos" doivent également composer avec 4 à 5 millions d'euros de manque à gagner lié à la perte des recettes de billetterie - le concert annuel des Enfoirés ayant dû être enregistré sans public en raison de l'épidémie de coronavirus.

Selon une étude publiée en février, plus de 2,1 millions de personnes bénéficient de l'aide alimentaire en ce début d'année 2021 et plus de la moitié (51 %) des personnes aidées déclarent y avoir recours depuis moins d'un an.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé