Le marché de la restauration toujours en recul en 2016 sur la Côte d'Azur

France: le marché de la restauration toujours en recul en 2016, selon la profession / © France 3 Côte d'Azur
France: le marché de la restauration toujours en recul en 2016, selon la profession / © France 3 Côte d'Azur

Affecté par la baisse de fréquentation liée aux attentats, le marché français de la restauration fait de nouveau grise mine en 2016, enregistrant, selon les professionnels du secteur, une baisse de chiffre d'affaires comprise entre 3% et 4,5%. La Côte d'Azur est l'une des zones les plus affectées.

Par @annelehars

Le groupement patronal GNI, qui vient de publier sa dernière note de conjoncture trimestrielle, fait état d'une baisse du chiffre d'affaires des restaurateurs de l'ordre de 4,5% en moyenne en 2016. 

A la fin 2016, le GNI note cependant un moindre repli de l'activité, avec une baisse de 1% au quatrième trimestre. Un mouvement particulièrement tangible à Paris, où les brasseries ont été sévèrement affectées par la chute du tourisme international. 

Frémissement de reprise de la fréquentation


Les professionnels constatent un frémissement de reprise de la fréquentation, y compris de visiteurs étrangers. Le GNI souligne cependant que le chiffre d'affaires des restaurateurs franciliens se maintient à un niveau "exceptionnellement bas" au quatrième trimestre 2016, rapportés aux  "résultats catastrophiques" observés un an auparavant. La baisse
était alors de l'ordre de 20%. 


De son côté, l'Umih, principale organisation du secteur, assure que l'année 2016 affiche un recul de 3% de chiffre d'affaires dans la restauration. Paris, très affectée, "est en baisse de 7% à 8% sur l'année, avec des mois qui sont descendus à -15, -20%", explique Hubert Jan, président de la branche restauration à l'Umih, rappelant que le secteur "n'a pas encore retrouvé les chiffres d'affaires d'avant le 13 novembre 2015".

Côte d'Azur très affectée


La Côte d'Azur est elle aussi très affectée, notamment après l'attentat du 14 Juillet à Nice. "On note une légère reprise sur les trois derniers mois de l'année, à la fois sur la Côte d'Azur et Paris, mais nous ne sommes pas encore dans le vert", regrette le restaurateur.

La province, "tirée notamment par la façade atlantique", enregistre un chiffre d'affaires identique à celui de l'année 2015", ajoute M. Jan. De nombreux professionnels s'accordent à dire que l'activité de la filière pourrait tendre vers une stabilisation en début d'année 2017.
Mais les avis diffèrent fortement selon les régions. "Schématiquement, les professionnels s'orientent vers une amélioration en Ile-de-France et la façade atlantique, une stabilisation dans le Nord-Est et l'Occitanie, tandis que l'incertitude perdure en Normandie, Bretagne, Centre et PACA", selon la note du GNI. 

- Avec AFP 

Sur le même sujet

Un restaurant à 5 euros à Cannes (06)

Près de chez vous

Les + Lus