Nice et Marseille à la traîne en matière de mobilité durable selon Greenpeace

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Nowak
Nice compte 75 pistes cyclables.
Nice compte 75 pistes cyclables. © France 3 Côte d'Azur

Greenpeace a publié ce mercredi 27 juin, une étude sur les moyens mis en œuvre dans 12 grandes villes pour réduire la pollution de l’air. Pour Marseille et Nice, les voyants sont au rouge, le manque d’investissement a été pointé du doigt par l’organisation internationale. 

 « Tout voiture VS alternatives », c’est le nom choisit par Greenpeace pour cette nouvelle étude sur la pollution de l’air dans les grandes villes. Une étude dans laquelle l’organisation s’est penchée sur la mobilité durable dans 12 grandes villes : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse.  
 

Pour cela 4 critères ont été épinglés par l’organisation internationale, Greenpeace, avec l’appui du « Réseau Action Climat » ainsi que les témoignages d’associations locales : 
  • Restriction sur les voitures polluantes
  • Renforcement de l’offre de transports en commun 
  • Mise en place d’un réseau express vélo 
  • Incitations au changement des comportements 

Pour Nice et Marseille, le résultat est sans appel, selon Greenpeace, de nombreux critères sont au rouge, les deux villes sont à la traîne. 

A Marseille, régulièrement citée comme l’une des grandes villes les plus polluées de France en raison du trafic routier conséquent, le manque d’investissements dans les infrastructures a été pointé du doigt. Une importante lacune en matière de progrès pour la mise en place d’un réseau express vélo en ville a notamment été relevé.

Du côté de Nice, le développement du vélo reste notamment insuffisant. Il y a, en partie, un manque d’itinéraires cohérents et d’équipement. L'étude note également un manque d’ambition sur la mise en place d’une zone à circulation restreinte permanente afin de libérer la ville des véhicules diesel et essence. 

Par cette étude, Greenpeace souhaite faire réagir les maires sur la situation environnementale de leur ville mais également sur les projets établis et à venir. Un appel aux maires a également été lancé en ligne pour le développement de nouvelles initiatives.

Selon Greenpeace, les transports seraient la première cause d'émissions de gaz à effet de serre. Changer les moyens de déplacement en ville devient ainsi une nécessité pour l'organisation internationale. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.