• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Menaces de mort à l’université : la ministre Frédérique Vidal “condamne toutes les violences”

Frédérique Vidal, ce mardi matin sur France inter. / © Capture France inter
Frédérique Vidal, ce mardi matin sur France inter. / © Capture France inter

Invité du "Grand entretien" ce mardi matin sur France Inter, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a réagit aux menaces de mort proférée par le président d'Université Côte d'Azur. Frédérique Vidal dénonce aussi des "provocations" de la part des manifestants.

Par Michel Bernouin

Après les "regrets" du président d'Université Côte d'Azur, la "condamnation" de la ministre de l'Enseignement supérieur.



Ce mardi matin, au micro de France inter, Frédérique Vidal a pour la première fois réagit à la polémique (à partir de 12'50) qui agite l'université de Nice depuis plusieurs jours :

Il faut condamner toutes les violences, qu’elles soient physiques ou verbales.

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a aussi dénoncé l'attitude des manifestants, qui ont envahi la siège de l'université à Valrose et, selon, elle, recherché l'incident

Il faut se méfier de la provocation, c’est qui est recherchée par ce que ça fait de l’image, du buzz.

Enfin, Frédérique Vidal souligne que des personnels de l'université ont été blessés lors de l'envahissement des locaux du Grand château de Valrose :

Je ne mets pas sur le même plan le fait qu’il y ait des personnes blessées parce qu’on leur a "tapoté la tête avec une chaise", je reprends les mots de cette personne [Maxime Courtin, ndlr] et quelqu’un qui perd son calme.




Ce sont ces faits qui valent à Maxime Courtin une mise en examen pour "violences en réunion". Ce militant syndicaliste de 23 ans nie d'ailleurs avoir commis des violences volontaires. Le collectif "Sauve ta fac 06", dont il est un membre actif, a diffusé une vidéo le montrant portant une chaise et heurtant, visiblement par accident, à tête d'un agent de sécurité de l'université.



Maxime Courtin envisage de déposer plainte à son tour, pour menaces de mort et violences commises à son encontre par le personnel de l'université.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les "jeunes ambassadeurs" du cinéma indépendant à Cannes

Les + Lus