Monaco : Mélanie Serre, une cuisine de caractère couronnée par le guide Gault&Millau

Publié le
Écrit par Margaux Delaunay .

À 36 ans, Mélanie Serre vient d'être sacrée "grande de demain" par le célèbre guide culinaire "Gault et Millau". La cheffe revient avec nous sur son parcours et ses espoirs.

Elle ne se prédestinait pas à la cuisine, du moins pas de cette façon. Ce lundi 28 novembre, Mélanie Serre, 36 ans, a été qualifiée de "grande de demain" par le célèbre guide culinaire Gault&Millau. Plus jeune, elle souhaitait gérer un restaurant, et non être à l'origine des mets qui y sont préparés. Aujourd'hui, la cheffe est en cuisine, pour le prestigieux établissement monégasque "Elsa".

Quelques années plus tôt, elle quitte son Ardèche natale pour Lyon, afin de suivre une licence en management hôtellerie-restauration à l'institut Vatel. Pendant son cursus, elle fait un stage de six mois chez un traiteur. Une décision qui va bouleverser sa vie. "Je me suis dis que si je voulais ouvrir un restaurant, il fallait que je sache comment ça se passait en cuisine, et je n'en suis jamais ressortie", nous confie-t-elle amusée.

"Aujourd'hui, je suis très fière, très heureuse de mon parcours, et de cette récompense inespérée", ajoute Mélanie.

Le chef Christophe Cussac, son "papa spirituel"

Sa signature ? Cuisiner avec des produits locaux et de saison. Pour Mélanie Serre, il est primordial de connaître les producteurs et les artisans derrière les produits, de savoir comment ils travaillent. "Je mets beaucoup d'affect dans mes plats", confie la cheffe.

J'aime la cuisine lisible, sans chichi, avec du caractère. J'utilise beaucoup les épices, le poivre et le piment.  

Mélanie Serre

Derrière son inspiration : un parcours exemplaire. Après avoir travaillé au chalet du Mont d'Arbois à Megève, puis à l'Eden Rock à Saint-Barthélemy, elle atterrie à Monaco. En 2018, le chef Joël Robuchon la prend alors dans son équipe, "je voulais que ça soit à la dure, voir si j'étais capable de suivre le rythme et la pression", se rappelle Mélanie.

À cette période, elle rencontre celui qu'elle surnomme encore aujourd'hui son "papa spirituel", le chef Christophe Cussac, qui ne peut aujourd'hui retenir son émotion.

Elle le mérite tellement ce prix ! C’est une personne sérieuse, travailleuse, intelligente, et créative. Je suis terriblement fier !

Christophe Cussac

Très vite, Mélanie Serre ressent le besoin d'ouvrir sa propre affaire. En 2021, elle devient cheffe du Louis Vins à Paris, elle reçoit cette même année le trophée Jeune Talent du Gault et Millau.

Recette de grand-mère et nouveaux rêves 

Si Mélanie a fait de la cuisine son métier par hasard, son amour de la "bonne bouffe", elle le tient de ses proches. "On a toujours beaucoup cuisiné avec ma mère et ma grand-mère. À peine sortait-on du déjeuner qu'on se demandait ce qu'on allait dîner…", s'amuse-t-elle.

Elle se souvient notamment d'un plat, "le gratin d'aubergine avec du fromage et de la tomate" de sa mamie. Un plat qui se trouvait notamment sur la carte de son restaurant parisien.

"Cuisiner c'est se faire plaisir en faisant plaisir aux autres", ajoute la cheffe. Et lorsqu'on lui demande quel plat lui ferait plaisir ? Elle répond du tac au tac : "je suis enceinte, je rêve d'enfin pouvoir remanger un plateau d'huîtres avec un verre de vin blanc !"

Autre bonne en nouvelle, cette année, en plus de son premier enfant, Mélanie Serre ouvrira son prochain restaurant sur le bassin d'Arcachon.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité