Cet article date de plus de 6 ans

Nice généralise la vidéoverbalisation à l'ensemble de la ville à compter de ce mardi

La ville de Nice vient d'annoncer que la vidéoverbalisation (verbalisation par caméra), expérimentée depuis 2011 sur une quinzaine de grands axes, notamment pour lutter contre le parking en double file, va être étendue à l'ensemble de la commune à compter de ce mardi.
Selon la municipalité, qui indique être en mesure, d'ici un mois, de verbaliser les contrevenants sur chacun des axes de la ville posant un problème de circulation, il s'agit d'une première en France.
Chaque fois qu'un nouvel axe sera concerné par le dispositif, les automobilistes disposeront d'une période de clémence de quinze jours pendant laquelle des agents de proximité déposeront sur leur pare-brise des contraventions factices. 


Le public pourra également être informé de l'avancée du déploiement en consultant le compte Twitter de la police municipale. Conformément à la loi, des panneaux informatifs ont été installés à chacune des entrées de la ville.

La verbalisation à distance est effectuée par des agents de la police municipale placés, dans un centre de supervision urbain, devant des écrans de contrôle qui relaient toutes les images des caméras de la ville. 

Plus de 1 000 caméras à Nice

Nice compte à ce jour plus d'un millier de caméras, et selon la municipalité, la vidéoverbalisation aurait permis d'améliorer sensiblement
les conditions de circulation dans la cité azuréenne. 
(Avec AFP) 

Des caméras qui font aussi polémique et qui comme à Grenoble, sont remises en question. A Grenoble, Eric Piolle souhaite enlever les caméras de vidéosurveillance et "les revendre au maire de Nice" (Article 04.2014)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité police circulation