Nice : une invention pour transformer son vieux vélo en vélo électrique

L’invention du niçois Laurent Durrieu consiste à transformer n’importe quel vélo en vélo électrique / © P. Cohignac-FTV
L’invention du niçois Laurent Durrieu consiste à transformer n’importe quel vélo en vélo électrique / © P. Cohignac-FTV

En France, 300 000 vélos sont jetés par an. Transformer un vélo dont on ne veut pas se séparer, en vélo électrique, c’est possible juste en changeant la roue avant. C’est le Teebike, une invention niçoise.
 

Par Véronique Lupo

Laurent Durrieu est un entrepreneur niçois. Il est surtout l'inventeur de Teebike. Une roue qui transforme n'importe quel vélo en vélo électrique. Une solution inédite, mise au point en Chine. 
En France, 300 000 vélos sont jetés par an. 

Face aux cimetières à vélo, on s’est demandé ce que l’on pouvait faire pour recycler ces vélos et les transformer en vélos électriques,

nous explique Laurent Durrieu, inventeur du Teebike.

Une solution simple et connectée

Grâce à un smartphone, on peut transformer son vieux vélo musculaire en vélo électrique juste en changeant la roue avant. 
Grâce à un smartphone, on peut transformer son vieux vélo en vélo électrique juste en changeant la roue avant / © P. Cohignac-FTV
Grâce à un smartphone, on peut transformer son vieux vélo en vélo électrique juste en changeant la roue avant / © P. Cohignac-FTV

Parce qu’elle est connectée, il n'est pas utile de rajouter un câble et un compteur sur le vélo. L’application permet de gérer la vitesse.
La batterie est dissimulée dans la roue. Pour la recharger, il suffit de brancher la prise du transformateur dans le moyeu de la roue. Contrairement aux kits déjà en vente, pas besoin de câbles, ni de compétence en électronique, la roue s'adapte sur n'importe quel modèle de vélo.
 

Pour 750 euros, cette roue donne une seconde jeunesse à votre vélo

Une solution déjà éprouvée en Chine par 30.000 utilisateurs. C'est là-bas que le concept est né. Commercialisée sur internet, la Teebike sera bientôt proposée en magasin. La startup niçoise compte bien investir les marchés français et européen.

Le vélo, l’un des enjeux des municipales à Nice


C’est notamment sur un terrain cyclable que les candidats aux municipales de Nice s’affrontent. Selon le palmarès 2019 des villes cyclablesNice fait partie des mauvais élèves classé en dernière position juste avant Marseille.
► Le maire sortant Christian Estrosi souhaite atteindre 150 km de pistes cyclables, soit 75 km supplémentaires.
La liste ViVA ! propose la construction d’un vrai réseau cyclable de 340 km.
Jean-Marc Governatori (Nice écologique) réclame un plan vélo ambitieux avec une voie de circulation réservée uniquement aux cyclistes et séparée physiquement de la chaussée du coté de Gambetta ou de la Madeleine.
Philippe Vardon, le candidat du Rassemblement national (RN), souhaite rendre la ville plus accueillante aux cyclistes sans pour autant chasser les automobilistes.
Christian Razeau (Parti animaliste, MAHN) veut encourager l’usage du vélo pour les employés en instaurant une prime pour relier leur domicile à leur travail.

L’idée n’est pas nouvelle

Une start-up iséroise a développé un kit pour rendre n'importe quel vélo électrique. Basée à Saint-Martin-d’Hères, en Isère, la start-up ebike-lite, a conçu un petit dispositif pesant à peine trois kilos qui permet de rendre électrique n'importe quel vélo.

Mais une telle technologie a forcément un prix : au moins 899 euros. C’est donc plus cher que le Teebike qui coûte 750 euros.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus