Nice : nouvelle mise en examen du père Jean-Marc Schoepff pour agression sexuelle

Le prêtre Jean-Marc Schoepff, 65 ans, est à nouveau mis en examen depuis mardi par un juge d’instruction niçois pour des faits d’agression sexuelle.

Le père Schoepff, qui a officié dans les églises azuréennes pendant plusieurs décennies, est une nouvelle fois mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Les avocats des deux parties ont confirmé cette information auprès de l’Agence France Presse. Relevé de ses fonctions par l’Eglise, Jean-Marc Schoepff a déjà connu cette procédure judiciaire suite aux plaintes de deux personnes, mineurs à l’époque des faits.

Il avait même été brièvement incarcéré puis relâché pour vice de forme.

Une dizaine de plaintes ont été portées à l’encontre du père pour des attouchements ou des agressions sexuelles supposés depuis 1983. Huit ont été abandonnées pour des faits prescrits.

Un Antibois a déjà porté plainte en 2019

Sébastien Liautaud est aujourd’hui âgé de 35 ans, il avait déposé plainte en 2019 contre Jean-Marc Schoepff et l’avait accusé de faits similaires lors d’un voyage à Rome en 1997, alors qu’il n’était âgé que de 11 ans.  

« Le père Schoepff conteste totalement les faits », a précisé l’avocat du mis en examen, Me Colombani, pointant le fait qu’il n’y a « aucun élément matériel corroborant les accusations » de Sébastien Liautaud.   

"Cette fois les faits ne sont pas prescrits", a précisé Me Ehrenfeld, ajoutant que "la bonne nouvelle, c'est que le juge va organiser une confrontation".
 "S'il n'y a pas de confrontation, nous en demanderons une", a également indiqué à l'AFP Me Colombani.

Une affaire qui fait écho au rapport CIASE

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise, menée par le haut fonctionnaire Jean-Marc Sauvé, a rendu son rapport le 5 octobre 2021 et a estimé que plus de 216 000 personnes ont été victimes d'abus sexuels par des clercs en l’espace de sept décennies.

Sur cette même période, le rapport indique qu’il y aurait eu environ de 3.000 prêtres prédateurs sexuels

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société religion