Nice : la traque des véhicules polluants

Dès l’année prochaine, des caméras traqueront les véhicules les plus polluants sur la Promenade des Anglais / © Violaine Ill-MaxPPP
Dès l’année prochaine, des caméras traqueront les véhicules les plus polluants sur la Promenade des Anglais / © Violaine Ill-MaxPPP

Après les caméras de vidéosurveillance, les radars de franchissement des feux rouges, place aux caméras anti-pollution. Actuellement en test, elles devraient entrer en service dès l’année prochaine, et traqueront les véhicules les plus polluants. 
 

Par Véronique Lupo


La Métropole a récemment installé, à titre expérimental, 4 caméras routières sur la Promenade des Anglais dans les 2 sens, au niveau des feux rouges du parc Phoenix.
Objectif : compter et classifier les types de véhicules transitant par la promenade, notamment les poids lourds et les Transports de Matières Dangereuses (TMD).

Souriez, vous êtes scannés

Elles vont scanner les plaques d’immatriculation de tous les véhicules, afin de repérer les plus polluants. Comme à Paris, à Strasbourg et à Grenoble. 

Les véhicules polluants persona non grata

Christian Estrosi souhaite le déclassement de la Promenade des Anglais et du Quai des Etats-Unis des routes à grande circulation.
C’est la demande qu’il avait faite auprès de la ministre en charge des transports, Elisabeth Borne, en 2017. Ceci, dans le cadre du dossier d'inscription de Nice au patrimoine mondial de l'Unesco.

C’est pour cela qu’il faut mettre en place une zone à faible émission de gaz polluants sur la Promenade des Anglais,

dit-il.
Avant d’ajouter :

cela doit passer par la verbalisation voire l’interdiction des véhicules trop polluants.
 

En période d’essai

Pour l’instant, ces caméras n’en sont qu’au stade du test.

Au terme de plusieurs mois de retour et d’expertise, nous déciderons de limiter la circulation de certains véhicules, comme ceux de transport de marchandises

explique Christian Estrosi.
Pour diminuer le trafic, ce dispositif devrait être mis en place dès l’an prochain.
Certains seront verbalisés et d’autres carrément interdits. Cela concernera d’abord les poids lourds. La mise en place de plateformes de déchargement des véhicules lourds est envisagée.
Une demande a été effectuée auprès de la CNIL qui devra donner son accord.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus