Cet article date de plus de 4 ans

Nice : une lettre d'amour datant de 1922 retrouvée dans un chantier

"Ernest chéri..." Il y a quelques semaines, les ouvriers qui travaillent sur le projet immobilier de luxe du Wilson Plazza à Nice, l'ancien hôtel général des postes, ont trouvé caché dans une vielle boite à biscuits une lettre d'amour datant du siecle dernier. Ou quand Antoinette écrivait à Ernest.
"Ernest chéri, (...), mon amour aimé, viens me secourir !, supplie l'amoureuse. Je te le demande de tout mon cœur. Je suis comme un corps sans âme parce que tu n'es pas là."
"Ernest chéri, (...), mon amour aimé, viens me secourir !, supplie l'amoureuse. Je te le demande de tout mon cœur. Je suis comme un corps sans âme parce que tu n'es pas là." © F3
L'amour serait-il éternel ? Qui étaient Antoinette et Ernest ? Leur amour était-il connu de tous ? Aujourd'hui, c'est chose faite...
En 1922, ces deux là semblaient partager une belle passion qui vient d'être mise au jour... par des ouvriers de chantier !

"Ernest chéri, (...), mon amour aimé, viens me secourir !, supplie l'amoureuse. Je te le demande de tout mon cœur. Je suis comme un corps sans âme parce que tu n'es pas là."




La missive a été retrouvée lors de travaux dans un grand hôtel de la ville. Dans "les faux plafonds, on a trouvé une boîte qui paraissait anodine, explique à notre équipe le chef de chantier. Mais en se rapprochant, on a trouvé une lettre d'amour (...) dans une boîte de biscuits Brun."

Reportage à Nice :

durée de la vidéo: 01 min 45
Nice : une lettre d'amour de 1922 retrouvée sur un chantier

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sorties et loisirs histoire