Mario Balotelli, soutenu par l'OGC Nice et les associations, dans l'affaire des cris racistes

Mario Balotelli ( à droite) parle avec l'arbitre et montre une tribune. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Mario Balotelli ( à droite) parle avec l'arbitre et montre une tribune. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

La commission de discipline se prononcera ce jeudi  sur le carton jaune écopé par super Mario pendant le match perdu contre Dijon alors qu'il tentait semble t-il, d'attirer l'attention de l'arbitre sur des cris racistes.

Par C.L AVEC L'AFP

C'est une information qui a été communiquée par la ligue nationale de football.
La commission de discipline  est saisie, et elle se penchera ce jeudi sur le match Dijon-OGC Nice, pour le compte de la 25è journée de L1 perdu par les Aiglons 3 à 2.

Balotelli victime d'insultes racistes de supporters dijonnais?


L'attaquant de Nice Mario Balotelli a "entendu des cris de singe à son encontre"
La LFP précise de son côté qu'elle ne dispose pas d'autres éléments à ce stade. Après des gestes d'énervement à l'encontre du public, Balotelli avait écopé d'un carton jaune.
Il avait ensuite indiqué à l'arbitre avoir été victime de cris racistes.



Dans un communiqué, l'organisation britannique Kick It Out, qui lutte contre les discriminations, s'est dite "choquée" par ce carton jaune alors que l'international italien souhaitait  juste"attirer l'attention de l'arbitre sur des cris racistes". Kick It Out attend "une réponse forte" des instances du football français.
Les deux associations SOS Racisme et Sportitude France ont quant à elles lancé un appel à témoins "auprès des personnes dans la tribune d'où seraient parties les insultes afin d'en retrouver les auteurs". 

De son côté, le président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivière soutient également l'attaquant. "Nous avons pris le temps de consulter les différentes parties avant de nous exprimer sur le sujet, a-t-il déclaré. Nous déplorons que Mario ait eu à subir une nouvelle manifestation du racisme. C'est inexcusable, et il faut rappeler que ce n'est malheureusement pas la première fois depuis qu'il a rejoint notre championnat."


Un précédent 


Mario Balotelli, dont les parents sont originaires du Ghana, avait été victime de cris racistes lors d'un déplacement de Nice à Bastia le 20 janvier 2017. La commission de discipline de la Ligue avait infligé au club corse un retrait d'un point avec sursis et la fermeture d'une de ses tribunes pour trois matches.
Bastia avait par la suite fait savoir qu'un quadragénaire s'était dénoncé .Devant le tribunal correctionnel de Bastia, le supporter avait été condamné à deux mois de prison avec sursis, 1.000 euros d'amende et 18 mois d'interdiction de stade.

A lire aussi

Sur le même sujet

Elle croit occuper un appartement type T2, il s'agit d'un garage

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés