Le footballeur de l'OGC Nice répondra à une convocation au tribunal correctionnel pour "provocation à la haine à raison de la religion", on vous rappelle les faits

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Youcef Atal, le footballeur de l'OGC Nice est convoqué au tribunal correctionnel pour "provocation à la haine à raison de la religion" ce lundi 18 décembre. 

Une publication sur les réseaux sociaux

Quelques jours après l'attaque du Hamas, le 7 octobre 2023, l'international a partagé la publication d'un prédicateur. La publication a été partagée sur instagram (le joueur possède plus de 3,2 millions d'abonnés).

Cette vidéo antisémite a été rapidement supprimée et le joueur a présenté ses excuses : "Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté. Je condamne fermement toute forme de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement."

Dans le monde du sport, mais aussi chez les politiques, la publication a fait réagir. Le préfet et le maire de Nice ont ainsi alerté le procureur de la République.

Suspension 

Alerté, le club de l'OGC Nice a suspendu (jusqu'à nouvel ordre) son joueur en attendant d'en savoir plus. La fédération de football a acté la décision fin novembre en excluant le joueur pour sept matchs.

 

Les appels à la violence relayés par le joueur de l’OGC Nice Youcef Atal sont contraires à l’éthique de notre sport et aux valeurs que le football défend sans relâche. La FFF les condamne avec la plus extrême fermeté. Les discours de haine ne sauraient être admis. C'est avec raison que Le Conseil National de l’Ethique de la FFF s'est saisi de ce dossier.

Communiqué du président de la Fédération Française de Football Philippe Diallo

La justice saisie

Le procureur de la république a ouvert une enquête préliminaire le 16 octobre pour les chefs d'apologie du terrorisme et provocation publique à la haine ou à la violence à raison d'une religion déterminée. Le joueur a été mis en garde à vue puis placé sous contrôle judiciaire. La mesure est assortie d'une caution de 80 000 euros et une interdiction de sorti de territoire (hormis pour motif professionnel). Finalement, seul le chef d'accusation de la provocation à la haine à raison d'une religion a été gardé.

Youcef Atal doit donc comparaitre ce lundi 18 décembre devant le tribunal correctionnel. Il encoure jusqu'à 45 000 euros d'amende et un an d'emprisonnement.