"On est en train de mourir" A Nice, les commerçants et les restaurateurs descendent dans la rue

Ils sont descendus dans la rue pour dénoncer leurs difficultés et faire entendre leur désarroi face à la crise sanitaire qui secoue leur profession.
Manifestation de commerçants dénonçant les difficultés rencontrées en période de confinement, Nice le 14 novembre 2020
Manifestation de commerçants dénonçant les difficultés rencontrées en période de confinement, Nice le 14 novembre 2020
Environ 1500 personnes se sont regroupées place Garibaldi à Nice, et ont ensuite rejoint la place Masséna. Dans le cortège de nombreux commerçants, des restaurateurs et des gérants de bar dont les deux responsables de l'association "Nice la vie" qui ont organisé la manifestion.

 
Les commerçants se sont réunis Place Garibaldi à Nice, le 14 novembre
Les commerçants se sont réunis Place Garibaldi à Nice, le 14 novembre © France Télévisions


Jean Pierre Scarfone est commerçant et restaurateur depuis 24 ans : «On respecte les gestes barrières dans les établissements, on peut les améliorer si on nous le demande mais cela commence à être très compliqué de payer les frais courants".
 

on refuse d’être épinglés comme lieu de contamination premier



Ses frais s'élèvent à 8000 euros par mois pour son établissement. " Je suis passé au « click and collect » aujourd’hui. Pour l’instant, nous tenons avec les 1500 € par mois grâce aux fonds d’aide."
   

Ce samedi, le principal syndicat des métiers de l'hôtellerie, l'Umih national, a annoncé la décision des restaurateurs et des cafetiers d'aller devant la justice pour contester la décision du gouvernement de fermer leurs établissements dans le cadre du reconfinement . Le syndicat a déjà engagé un recours contre le décret du 29 octobre 2020 qui ferme les restaurants et débits de boissons de " type N " tout en autorisant la restauration collective.

La fermeture administrative de nos restaurants et bars s'appuie sur des raisons sanitaires, or aucune donnée chiffrée ne permet de justifier que les cas de contamination ont été plus nombreux dans ces établissements (...) que dans la restauration collective.


Les restaurateurs "appliquent, depuis leur première réouverture en juin 2020, les mêmes protocoles sanitaires stricts appliqués par la restauration collective" et "à la demande de la profession, ces protocoles ont même été renforcés en septembre 2020". Par cette action, elle espère faire "pression sur le gouvernement" et montrer que "le secteur ne lâchera rien pour réussir à rouvrir". 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social coronavirus/covid-19 santé société