"On va écrire l'histoire tous ensemble" : l'OGCNice aux portes de la première demi-finale européenne du club

Ce jeudi soir, à 21h, le club niçois reçoit le FC Bâle pour le match retour des quarts de finale de la Ligue Europa Conférence. En cas de victoire, ils accéderont pour la première fois de leur histoire au dernier carré d’une coupe européenne.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Aujourd'hui, l'OGCNice attire tous les regards. Lui, qui habituellement se plaint d'un manque d'intérêt des instances et des médias nationaux. Tout d'abord, le club est secoué par des affaires extra-sportives d'une extrême gravité. Son entraîneur lors de la saison dernière, Christophe Galtier, est accusé d'avoir tenu des propos racistes et islamophobes. Du côté sportif, en revanche, le Gym est le dernier représentant français dans les compétitions européennes. À 90 minutes de sa propre légende. La tâche semble lourde sur les épaules des Aiglons.


Un match nul à l'aller, est-ce de bon augure ? Oui et non. Les buts marqués à l’extérieur ne comptant plus double, un match nul, c’est un peu comme si rien ne s’était passé. Comptablement. Reste que les équipes se sont jaugées.

Au match aller, le jeudi 13 avril, les Aiglons paraissaient techniquement supérieurs face aux joueurs suisses, 6ème de leur championnat. Mais lorsqu'ils menaient  2-1, les Niçois se sont légèrement relâchés. Un défaut de concentration qui a failli leur coûter cher.

Lors de cette rencontre, si la possession de balle était niçoise (60%), les statistiques du match, elles, montrent un certain équilibre entre les deux équipes. 11 tirs (5 cadrés) pour le FC Bâle contre 10 tirs (4 cadrés) pour l’OGCNice. 17 ballons touchés dans la surface adverse pour les Suisses, 18 pour les Niçois. En ce qui concerne les corners : 7 pour le FC Bâle et 5 pour le Gym.

On a été à la hauteur de l’évènement, on aurait espéré mieux et on le fera devant notre public

Didier Digard, l'entraîneur de l'OGCNice

De son côté, "le FC Bâle a affirmé affronter la meilleure équipe qu’ils avaient jamais affrontée dans la compétition" précise William Humberset, journaliste spécialisé à Nice-Matin; « Et ils s’en sortent avec un 2-2, leur troisième 2-2 consécutifs… C'est un scénario qui semble leur convenir » « et si ça va aux penaltys : attention, car le gardien d’en face est très très fort dans l’exercice » poursuit le journaliste. Donc méfiance. Mais Didier Digard peut compter sur des joueurs en mission. Et lorsqu'on lui demande comment il aborde ce match, voici sa réponse :

Avec beaucoup de détermination, on a un plan de jeu à suivre demain, bien défini, que l’on a exposé aux joueurs depuis hier. Ça va nous demander beaucoup d’énergie, mais j’ai des joueurs très concernés et prêts à tout donner avec l’appui de toute une ville.

Didier Digard

Sachant que de nombreux joueurs ayant évolué sous les couleurs noires et rouges l'an passé, sont encore présents cette saison, il reste une question de taille : l'équipe est-elle perturbée par les affaires qui secouent le club ? L'entraîneur y répond en conférence de presse ce mercredi : "Dans le vestiaire, ce n'est plus un sujet. Ça peut être dans certaines têtes, même si je ne le ressens pas. Ce n’est plus un sujet de discussion parce qu’on sait qu’il va falloir s’armer de patience et laisser la justice travailler".

Un grand pas pour Nice mais aussi pour la France

Si l'OGCNice se réjouit à l'idée d'accéder au dernier carré européen, l'enjeu est également d'importance pour le football français. Cette victoire permettrait de conserver une 5e place à l'indice UEFA, aujourd'hui en danger. Que permet cette 5ᵉ place ? Si les Niçois poursuivent leur rêve européen, alors trois clubs français seront directement qualifiés en Ligue des champions lors de la prochaine saison, et un quatrième en tour préliminaire. En cas de défaite, la France glisserait au 6ᵉ rang, et seulement 2 clubs pourraient être qualifiés directement.

Pas de supporters suisses jugés trop "violents"

Ce jeudi à 21h, ce sera l’ambiance des grands soirs. 28 000 places ont d’ores et déjà été vendues. Mais la fête se déroulera sans les supporters suisses. En tout cas pas officiellement. Ces derniers ont été interdits de déplacement suite à un arrêté pris ce mardi par le ministère de l'Intérieur.

Selon le ministère, les déplacements du FC-Bâle sont "fréquemment sources de troubles à l'ordre public" en raison du "comportement violent de certains supporters ou d'individus se prévalant de la qualité de supporter de cette équipe".

Les relations entre les supporters de l'OGC Nice et du FC Bâle, qui partagent une idéologie politique opposée, sont empreintes d'animosité (...) en amont de la rencontre opposant les deux équipes « à l'aller », le 13 avril 2023 à Bâle, les supporters à risque des deux équipes ont pris contact et prévu de s'affronter ...

Ministère de l'Intérieur

Selon le ministère, "il est à craindre" que le match retour de jeudi "soit le théâtre de ces affrontements". Dans un communiqué du 11 avril dernier, le maire de Nice, Christian Estrosi, a indiqué qu'il ne souhaitait pas que les supporters du FC Bâle viennent, ajoutant qu'il était "hors de question d'assister une nouvelle fois à des débordements".

Pour assurer la sécurité, 600 stadiers seront présents à l’Allianz Riviera, ce jeudi soir, accompagnés de plusieurs centaines de policiers. C'est le dispositif le plus important de la saison.