PHOTOS. Ce vieux car Chausson ASH 522A des Tram et bus de la Côte d'Azur a besoin de vous !

Être propriétaire d’un Chausson, c’est la grande fierté de l’Association Tram & Bus de la Côte d'Azur. Oui, mais voilà, si les bénévoles ont remis "sur roues" ce vétéran des transports en commun, il aurait bien besoin d’une petite beauté de façade. Qu’à cela ne tienne, faute de budget, les bénévoles, en partenariat avec la Fondation du patrimoine, lance un appel aux dons.

Cela fait maintenant presque trois ans que l’Association Tram & bus de la Côte d'Azur, dont la devise est la sauvegarde et mise en valeur du patrimoine des transports urbains locaux, a acquis une de ses plus belles pièces, un autocar Chausson ASH 522A.

Une équipe de France 3 Côte d'Azur avait filmé en décembre 2020 l'arrivée du protégé :

Depuis ce mémorable 15 décembre 2020, les bénévoles et membres de l’association n’ont eu de cesse de faire ronronner, à nouveau, son moteur.

"Nous avons rénové le véhicule, au niveau mécanique, pour qu’il roule à nouveau. Nous sommes des passionnés. Nous avons chacun un savoir-faire que nous avons mis en commun. Nous avons travaillé une petite centaine d’heures sur le Chausson depuis qu’il est à Nice. Nous avons changé du petit matériel : les phares, radiateurs, durites, gentes… Ce qui est sol également et sellerie" nous explique Frédéric Giana, le président de l’Association TCA.

Nous sommes des passionnés. Nous avons chacun un savoir-faire que nous avons mis en commun. 

Frédéric Giana, président de l'Association Tram & bus de la Côte d'Azur.

En mars 2021, une minutieuse révision est réalisée : vidange d’huile de la boîte de vitesses et du pont arrière, graissage et montage des roues, des pneus neufs, et en novembre de la même année, le chausson démarrait au quart de tour !

Une carrosserie perlée de points de rouille

Mais, ce n'est pas le tout de bien rouler, il faut aussi avoir une belle carrosserie ! Et là, les membres de l’association doivent bien se rendre à l’évidence : il y a du boulot !

Nous, ce qui est mécanique, nous savons faire. La carrosserie, ce n’est pas du tout notre domaine.

Frédéric Giana

C’est au niveau extérieur que les interventions les plus importantes sont à prévoir. Les traces de rouille mettent en péril l’étanchéité du pavillon et la corrosion qui commence à apparaître entraîne des cloques sur les peintures extérieures.

"Nous, ce qui est mécanique, nous savons faire. La carrosserie, ce n’est absolument pas notre domaine. La rouille ça ne se voit pas !" avoue Frédéric Giana.

Selon le carrossier consulté, les points de rouille doivent être absolument traités avant que les tôles ne se perforent. Il y a beaucoup d’heures de travail. Démonter les vitres, regarder sous les joints pour traquer la moindre trace de rouille. Traiter. Mastiquer. Polir.

Repeindre et bien sûr "polisher". Un devis est établi. Le montant s’élève à 27 207 €. Une somme !

L’idée : lancer une souscription

Afin que le Chausson recouvre sa beauté d’antan, les membres de l’association ont une idée. Chercher des partenaires et lancer une souscription en ligne.

Nous devions redonner ses habits de lumière à la Rolls-Royce des autocars.

Frédéric Giana

Si l’association dispose de fonds propres, alimentés par quelques dons et cotisations de ses membres, le compte n’y est pas.

Le président se tourne alors vers la Fondation :"cette démarche, auprès d'une structure reconnue de tous, nous permettra de toucher plus de 3 000 membres, donateurs", et d'ajouter : "la Fondation du patrimoine est une valeur sûre. Reconnue d’utilité publique, elle offre une garantie de sécurité et une transparence financière. Chaque projet fait l’objet d’une instruction approfondie et d’un suivi rigoureux. Les dons ne sont reversés qu’à la fin des travaux et sur présentation des factures acquittées".
Les uns et les autres se rencontrent en décembre 2022.

La Fondation est partante. Ne reste plus qu’à monter un dossier de demande de partenariat avec elle et s’organiser pour lancer la souscription. 

Objectif : réunir au minimum 14 000 euros.

La Fondation du patrimoine

Un des premiers acteurs de la générosité en faveur du patrimoine, la Fondation du patrimoine se mobilise au quotidien, aux côtés des collectivités, associations et particuliers, pour préserver le patrimoine partout en France.

Pour chaque projet restauré, la Fondation du patrimoine participe activement à la vie des centres bourgs, au développement de l’économie locale, à la création d’emplois et à la transmission des savoir-faire.

Sur le terrain, un solide réseau d’experts, composé de bénévoles et salariés, accompagne les projets. Forte de son réseau, la fondation du patrimoine associe au projet, la Fondation Motul, histoire de mettre un peu d’huile dans les rouages !

Un coup de main de la ville de Nice et de la Métropole

Le SOS lancé au secours du Chausson mobilise également certains services de la Ville de Nice et de la Métropole Noce Côte d'Azur. Ils y apportent une aide logistique dans la préparation de la souscription. Création de l’affiche, de flyers, et mise à disposition de matériel pour l’organisation de la journée dédiée à son lancement.

Place Garibaldi ce samedi 7 octobre

Le lancement symbolique de cette campagne de don se déroulera, ce samedi 7 octobre, sur la place Garibaldi de Nice à partir de 14 heures.

Sur place, orchestre, barnum, sonorisation et animations pour une ambiance conviviale et festive.

Tous les membres participants à cette aventure seront présents pour rencontrer et expliquer au public, qui ils sont et les raisons de cette souscription. Un lien est d'ores et déjà actif, afin de commencer à remplir la cagnotte, sur le site de la Fondation du Patrimoine.

Et bien évidemment, Le Chausson sera là !

Notre vétéran est en état de marche et se déplace par ses propres moyens

Frédéric Giana

Des chaussons à Nice

L’autocar de marque Chausson-Saviem ASH 522A, qui sera présent ce samedi place Garibaldi, a circulé de juillet 1961 jusqu'en 1982, dans le sud-ouest de la France. Il possède un moteur SOMUA 6 cylindres de 150 chevaux.

D’une robustesse à toute épreuve, le Chausson a marqué le paysage urbain, en France des années 50 à 80. Présent à Nice et le long de la Côte d’Azur, le modèle ASH 522A, peut être considéré comme emblématique sur les lignes qui desservaient notre région.

Alors certes, ce Chausson-là, n’a pas, lui-même sillonné les rues de la ville, mais des Chausson similaires ont circulé sur Nice et la Côte d'Azur à la même période.

Un véhicule qui rappelle des souvenirs aux passants qui le rencontrent et qui ont toujours une petite histoire à leur sujet puisque aujourd'hui, l'autocar continue de serpenter les routes de notre région pour des événements à thème et des expositions.

Mieux encore, après sa beauté retrouvée, d’ici à la fin 2024, il devrait participer à des tournages de films et de séries TV. 

Une vraie star ce Chausson !

L’Association Tram & Bus de la côte

Cette association, de type loi 1901, a pour objectif la sauvegarde et la réfection des véhicules historiques de transport en commun locaux depuis 1975.

Sa collection compte 38 bus, cars, trolleybus et tramways. Certains sont exposés au musée du Train des Merveilles, ouvert depuis 30 ans, à Breil-sur-Roya.

Depuis les années 90, une vingtaine de véhicules est exposée à Breil-sur-Roya à l'écomusée du Haut-Pays et des transports.