Dans le Var et les Alpes-Maritimes, la journée mondiale de la blague, qui se tient ce 1er avril, est décliné aussi bien par les communes que des institutions.

C'est un poisson qui refait surface une fois dans l'année, chaque 1er avril. Une tradition bien française, qui se perpétue depuis le XVIe siècle. On la doit au roi Charles IX quand le souverain a décidé que l’année commencerait le jour de Pâques, qui était une date changeante d'une année à l'autre au sein du calendrier. Il fût alors décidé de le transférer au 1er janvier, qui, lui, ne variait jamais.

Collywood s'y colle

Un photomontage réaliste, mais faux. Tout comme l'annonce de l'Office de Tourisme et du Commerce de La Colle-sur-Loup qui ne manque pas d'humour. 

Ce samedi, l'annonce d'un nouveau pôle du 7e art destiné à attirer les plus grosses productions internationales du secteur.

Pourquoi à La Colle-sur-Loup ? Concurrencer Hollywood serait-il crédible ? Un 1er avril, certainement, surtout quand on regarde les arguments avancé par l'office du village : "Les Collois sont majoritairement plus beaux que la moyenne, atout pour les productions qui pourront trouver des figurants sur place."

Nos amis les bêtes

La page officielle du tourisme dans l'Est-Var s'est fait l'écho d'une bien étrange découverte, celle d'une nouvelle espère animale qui aurait élu domicile dans les massifs de l'Estérel. Un poisson d'avril qui a pris les traits d'un petit macaque de Barbarie, davantage présent à Gibraltar, ou d'un macaque crabier, présent quant à lui en Asie du Sud-Est.

L'U.L.I.S, l'Unité Légère d'Intervention et de Secours, une organisation à but non lucratif, s'est amusée à annoncer une méthode canine révolutionnaire qui permettrait, selon ce poisson d'avril, d'"apprendre à parler la langue des aboiements et à communiquer directement avec votre chien".

La publication sur Facebook n'a pas berné les amateurs de cette page, dont certains prétendent tout de même pouvoir communiquer avec leur chien et leur chat, en aboyant ou en miaulant.  

Un arrêté municipal pour dire la vérité

Obligation de dire la vérité pendant 1 an, dans le périmètre de la commune. C'est non sans humour que l'arrêté municipal temporaire n°2023-00098 a été affiché en mairie de Villefranche-sur-Mer ce 31 mars. 

Christophe Trojani, le maire de la commune célèbre pour sa rade, n'a pas sourcillé quand il a fallu prendre cette décision "J'ai eu envie de respecter la tradition villefranchoise. Vous savez, Villefranche est une ville franche. Et les habitants villefranchois, c'est des rascasses, ils ont l'habitude de dire la vérité et donc j'ai pris cet arrêté municipal, c'est vrai, qui autorise les gens à dire la vérité en toute circonstance".

Quand un astrophysicien explique pourquoi les extraterrestres ne nous rendent pas visite

Eric Lagadec décrypte la vie de poussière d'étoiles, sa spécialité. L'astrophysicien de l'Observatoire de la Côte d'Azur, à Nice, s'est livré comme à son habitude à un thread illustré, une série de tweets, pour apporter "une solution définitive au paradoxe de Fermi". 

Une démarche ambitieuse et pleine d'humour dont la conclusion ne laisse aucune place au doute quant à un éventuel poisson d'avril.

Gagner en crédibilité

Au niveau national, les Alpes-Maritimes inspirent. Le Syndicat des Directrices et Directeurs d'Ecole a tenté de jouer la carte de l'attractivité salariale pour les prochains "mouvements intra-départementaux qui débutent". Un salaire fictif et cumulé de 7049,85 euros net, pour le seul mois de mars 2023. 

Une rémunération très attractive qui est bien évidemment fausse, mais elle n'a pas manqué d'hameçonner certains utilisateurs de la plateforme à l'oiseau bleu.