Le port de Nice : des solutions pour moins polluer

Depuis début 2017, la métropole Nice Côte d’Azur est propriétaire du port de Nice et c'est la Chambre de Commerce et d’Industrie qui en est l'exploitant. Tous travaillent ensemble dans un seul but : diminuer les nuisances de la pollution des ferries et des yachts.
 
Le port de la cinquième ville de France n’échappe pas à la règle, il pollue comme tous les ports français.
Les 25 capteurs environnementaux présents sur le site pour évaluer les taux de pollution ne le démentent pas, même si les curseurs sont à la baisse.

Lorsqu’il y a des pics de pollution, la municipalité et les autorités de l’Etat demandent aux armateurs à ce que les bateaux utilisent le fioul le moins polluant possible comme le diesel marin nous explique Daniel Moatti , chercheur et Président de l’Association niçoise pour qualité de l’air, de l’environnement et de la vie.

 Le quartier du port pollué par les navires, un problème récurrent et concernant.

Des solutions pour améliorer le niveau sonore et la qualité de l’air

Un poste électrique permettant aux yachts de grande taille de couper leur générateur à quai et de se brancher a été mis en place.

On travaille aussi sur le positionnement des navires déclare Gilles Arduin, Directeur des ports de la Métropole Nice Cote d’Azur.

Les gestes éco-responsables pour la manœuvre des navires ainsi que leurs placements par rapport au milieu urbain est également étudiée.

►Nice affiche 40% de réduction des polluants depuis 2007.

Cannes : un exemple à suivre ?

Cannes va plus loin que la loi. La ville imposera aux navires de croisière de limiter la teneur en soufre de leur carburant à 0,1% pour pouvoir débarquer leurs passagers à partir de 2020. Les émissions de soufre sont limitées dès l'entrée dans la zone de pilotage, située derrière les îles de Lerins.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ports économie transports transports maritimes pollution environnement société écologie