Pour quelles destinations décollerez-vous de l'aéroport Nice Côte d'Azur lors des prochaines vacances ?

Easyjet, Vueling, Delta, Transavia, Emirates enrichissent leur offre au départ de Nice pour aller découvrir d'autres pays. Des compagnies fidèles à la Côte d'Azur : Vueling célèbre ses 20 ans de présence et Emirates fête ses 30 ans de collaboration avec Nice.

Où partir en vacances au printemps ou cet été ? Dans quel pays, dans quelle ville ?

L'offre de destinations s'étoffe encore au départ de Nice en Europe du Nord et du Sud, au Maghreb et même jusqu'en Arménie. Voici les nouveautés : 

  • La capitale arménienne Erevan sera desservie à partir du 2 mai par Flyone
  • Prague, la capitale Tchèque avec Eurowings
  • Nüremberg en Allemagne avec Eurowings à partir du 17 mai
  • Alicante en Espagne avec Easyjet
  • Ténérife sud en Espagne avec Easyjet
  • Céphalonie en Grèce avec Easyjet à partir du 30 juin
  • La Valette à Malte avec Easyjet à partir du 27 juin
  • Faro au Portugal avec Transavia à partir du 18 juillet
  • Londres Stansted avec British Airways (à partir du 18 mai) et Jet2.com (à partir du 3 mai)
  • Aalborg au Danemark avec Norwegian à partir du 3 juin
  • Göteborg en Suède avec Norwegian à partir du 3 mai
  • Agadir au Maroc à partir du 3 septembre avec Easyjet
  • Rabat au Maroc à partir du 31 mars
  • Philadelphie aux USA à partir du 6 mai avec American Airlines
  • Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis à partir du 15 juin par Etihad Airways
  • Beyrouth au Liban par Transavia à partir du 17 juillet.

Des compagnies fidèles à l'aéroport Nice Côte d'Azur 

Vueling, Delta Airlines et Emirates restent fidèles à l'aéroport Nice Côte d'Azur et continuent à développer leur offre. 

Vueling, compagnie basée à Barcelone, a atteint le cap des 2 millions de passagers à l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Elle est présente à Nice depuis 2007 et relie Barcelone avec trois à quatre vols quotidiens. Elle célèbre cette année son 20ᵉ anniversaire et deux décennies de présence en France.

S'envoler pour l'Asie ou les États-Unis depuis Nice, ça vous tente ? 

Cette année, Delta Airlines relance son vol quotidien sans escale de Nice à New-York à partir du 30 mars pour tout l'été. C'est la 32ᵉ année de collaboration avec l'aéroport azuréen.

Cette liaison permet de se connecter au réseau américain via le hub de la compagnie présent à l'aéroport JFK et attire aussi de nombreux touristes new-yorkais sur la Côte d'Azur.

Avec Emirates, direction l'Asie. Ce jeudi 4 avril, la compagnie émiratie fête deux événements : le retour de l'A380 sur le tarmac de Nice et les 30 ans de collaboration avec l'aéroport azuréen. Un atterrissage réussi.

durée de la vidéo : 00h00mn24s
4 avril 2024: l'A380 de la compagnie Emirates qui relie Nice à Dubai s'est posé à l'aéroport Nice Côte d'Azur. La première rotation avait eu lieu il y a 30 ans, le 15 juillet 1994. ©Aline Métais - FTV

Emirates fête ses 30 ans à Nice

Pour l'occasion, le directeur d'Emirates, Cédric Renard, était présent aux côtés du président du directoire des aéroports de la Côte d'Azur, Franck Goldnadel. En 1994, c'était encore la présidence Mitterrand, souligne Franck Goldnadel, les smartphones n'existaient pas et peu de voyageurs savaient placer Dubaï sur une carte ! Le premier vol a eu lieu le 15 juillet 1994. Une époque qui s'est envolée elle aussi.

En 30 ans, Emirates a transporté 2,8 millions de passagers entre Nice et Dubaï qui est devenue la 4ᵉ ville la plus visitée au monde. 

Il souligne : "Avec Emirates, depuis 30 ans, nous sommes reliés au monde entier, grâce à son hub de Dubaï, un hub incroyable qui nous ouvre les portes de l'Asie, de l'Océan Indien."

La compagnie a réussi à passer la crise du Covid, grâce notamment à son activité cargo. Une activité essentielle maintenue pour transporter les vaccins, "1 vaccin sur 6 a été livré dans le monde par Emirates."

Depuis, la compagnie s'est relevée de ces turbulences mondiales. Emirates propose 144 destinations ce qui ouvre la route vers l'Inde, le Vietnam, la Thaïlande, les pays du Golfe, l'Ile Maurice...

Des vents porteurs grâce à une clientèle "premium" sur la French Riviera. Les particuliers en classe économique apprécient aussi. Pour preuve, les avions affichent un taux de remplissage de 81 %.

Huiles essentielles, parfums, pièces détachées, vaccins

Cette progression est dopée par les entreprises locales qui envoient aussi leurs produits dans la partie fret de l'avion : huiles essentielles, parfums, pièces détachées, vaccins. L'activité fret totalise 8 500 tonnes de marchandises transportées en 2023. Un dynamisme payant : c'est le 1ᵉʳ transporteur cargo de Nice. 

Actuellement, tous les jours, un avion décolle de Nice et met en moyenne 5 h 25 pour relier l'aéroport de Dubaï. Ces rotations sont devenues quotidiennes depuis 2010. 

Lifting des cabines de l'A380

Ce printemps est marqué par le retour de l'A380 sur le tarmac de Nice. L'avion avait été immobilisé pour faire peau neuve avec le réaménagement des cabines. Coût de ce lifting : 2 milliards de dollars. 

Cette année, l'immense aéronef ne chômera pas ! Il transportera certainement des champions de tennis et des spectateurs pour le Rolex Masters de Monte-Carlo, des stars de cinéma pour le Festival de Cannes, les plus beaux mollets du Tour de France et les athlètes du monde entier pour les Jeux Olympiques. 

Un fonds de 200 millions d'euros pour la recherche

Le directeur d'Emirates se dit "optimiste" pour l'avenir de la compagnie : IATA, l'association du transport aérien international, prévoit un doublement des vols d'ici à 2040. Ce qui pose la question de la pollution de l'air générée par ce trafic aérien plus intense. 

Le directeur assure qu'Emirates tient compte de l'impact environnemental. Un fonds de 200 millions d'euros finance la recherche et le développement dans ce domaine. Cédric Renard affirme que l'A380 est moins nocif pour l'environnement car sa taille permet de faire voyager plus de passagers. 

La destination n'est plus le seul objectif

Une compagnie qui réussit et qui continue à investir : 300 avions sont commandés et le recrutement du personnel navigant se poursuit avec notamment des employés français. 

Mais comment expliquer cette réussite dans l'aérien, un secteur très concurrentiel ? 

Cédric Renard répond qu'il s'agit d'un travail d'équipe, "une réussite collective", une offre de services qui séduit une clientèle exigeante. La destination n'est plus le seul objectif, passer un bon moment en vol, réussir à s'endormir, manger un bon repas et ne pas empiéter sur l'épaule du voisin et atterrir en douceur...  pour ne garder que le plaisir du voyage dans les airs. Une façon de bien commencer les vacances.