A Puget-Théniers, à 60 km de Nice, le Département ouvre son premier centre de santé pour faire reculer le désert médical

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Delaunay et Jacqueline Pozzi

Le premier centre de santé du Département des Alpes-Maritimes a été inauguré ce mardi 8 février dans la moyenne vallée du Var.

C'est un soulagement pour les habitants du secteur de Puget-Théniers, dans les Alpes-Maritimes ! Le premier centre de santé du Département y a été inauguré ce mardi 8 février  : 

L'objectif : rendre les soins accessibles à tous et permettre une prise en charge coordonnée de qualité en zone rurale.

L'établissement souhaite aussi contribuer à la réduction des inégalités d’accès aux soins et à la santé. Les tarifs conventionnés sont appliqués, sans dépassement, et le tiers payant est mis en place.

Face à la baisse drastique du nombre de médecins généralistes dans le haut et le moyen-pays et dans la continuité des efforts de notre collectivité, le Département apporte ainsi une solution forte pour rétablir l'équité territoriale.

Charles-Ange Ginésy, président du Conseil départemental

Le centre de santé représente une surface de 320 m2, fonctionnelle et accessible, intégrée à l’hôpital de Puget-Théniers, mais bien identifiée pour faciliter l’accueil et la prise en charge optimale des patients. En tout, 665.000 euros ont été déboursés par le Département pour les travaux. Fait rare, l'ensemble du personnel de santé est salarié du Département. 

Une offre de soins complète 

Il est aujourd’hui composé de deux infirmières et d’un médecin. Il propose des consultations de médecine générale tous les jours de la semaine (avec et sans rendez-vous), un centre de vaccination COVID et un accompagnement infirmier en lien avec la prévention.

En attendant la réalisation de la seconde phase des travaux, il peut d'ores et déjà fonctionner dans de bonnes conditions. Un médecin, deux infirmières, une coordinatrice et deux secrétaires y sont présents. Je veux les remercier sincèrement d'avoir accepté de rejoindre ce centre de santé et de contribuer au bien-être de la population.

Charles-Ange Ginesy, président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes

A terme, le centre de santé proposera une offre de soins enrichie avec des consultations pour  : 

  • Des spécialités en cardiologie, dermatologie, gynécologie, ophtalmologie, O.R.L., psychiatrie, gastroentérologie 
  • Des besoins médicaux spécifiques en santé sexuelle (prévention, dépistage, IVG médicamenteuse...) 
  • Des bilans de santé pris en charge intégralement par la CPAM
  • Des télé-consultations mobiles grâce à un bus connecté innovant qui se déplacera sur l’ensemble du territoire.

Des places d’urgence sont prévues.

Un projet qui s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les déserts médicaux : 

Qui pourra en bénéficier ? 

Au total, les 34 communes de la Communauté de communes des Alpes d'Azur pourront bénéficier des services de ce nouveau centre de santé. Cependant, toutes les personnes qui souhaitent venir au centre y seront accueillies et bénéficieront des soins.

Le Département prévoit également de mettre en place un service de proximité grâce à des télé-consultations mobiles en plus des consultations sur place, afin de remédier aux contraintes d’éloignement ou de perte d’autonomie.

Le démarrage est excellent, les consultations sont ouvertes depuis trois semaines.

Docteur Patrick Racano

Le centre de santé contribue à la réduction des inégalités d’accès aux soins et à la santé. Il applique les tarifs conventionnés, sans dépassement, et pratique le tiers payant.

Depuis son ouverture, l'établissement accueille entre sept à huit patients par jour pour le moment. 

Un nouveau souffle pour ce désert médical 

En avril dernier, l'Agence Régionale de Santé organisait une grande conférence de presse à Nice. Son objectif, présenter son plan d'action contre les déserts médicaux.

Il n'existe pas en France de critères précis pour définir un désert médical. Mais l'ARS a répertorié dans les Alpes-Maritimes et le Var huit secteurs d'intervention prioritaire où il est urgent d'améliorer la médecine de proximité. Puget-Théniers en faisait partie.

Nous voyons l'urgence à agir, à terme il y aura six personnes à temps plein dans ce nouveau centre de santé.

Charles-Ange Ginésy

En 2019, après le départ en retraite du dernier médecin de Puget-Théniers, les 5000 habitants du bassin de vie se retrouvaient avec un seul généraliste, installé à Entrevaux. C'était 15 fois moins que la moyenne nationale. La municipalité de l'époque avait décidé de prendre en charge les loyers des cabinets médicaux, mais ce n'était visiblement pas suffisant. "La ruralité n'attire plus les médecins", confiait Robert Velay, alors maire et président du conseil de surveillance de l'hôpital de la commune, au micro de France 3. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité