Cet article date de plus de 6 ans

Privatisation de l'aéroport de Nice: Estrosi veut un référendum local

Christian Estrosi va proposer le 19 décembre au conseil municipal de Nice de voter une délibération afin de proposer aux Niçois une consultation par référendum local sur l'avenir de l'aéroport. Le maire de Nice est opposé à sa privatisation.

Le référendum d'initiative populaire devrait avoir lieu le 20 février de 8 heures à 21 heures. Le vote se fera par voie électronique, c'est-à-dire par internet. Toutefois, pour les personnes qui ne disposent pas d'un ordinateur, un bureau de vote dédié sera ouvert à cette occasion. 

Relié à plus de 110 destinations l'aéroport de Nice constitue l'un des principaux piliers de l'attractivité de notre territoire. Je m'oppose fermement à sa privatisation, explique Christian Estrosi


Il faut noter que le référendum d'initiative populaire n'a pas force de loi. Ce vote agit uniquement comme une consultation.
Selon Christian Estrosi, si le non l'emporte, cela lui donnera une légitimité pour négocier les conditions de la privatisation. Par exemple, les collectivités locales pourraient acheter des parts dans l'aéroport à hauteur de 30-35% afin d'obtenir une minorité de blocage. 
Le maire de Nice veut instituer un droit de préemption pour les collectivités publiques avant tout transfert d’une partie du capital au secteur privé. Il proposera un amendement en ce sens au projet de loi Macron.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nice côte d'azur