Procès Agnelet: le témoin-clé à nouveau absent

Françoise Lausseure, témoin-clé dans le procès de Maurice Agnelet (jugé pour le meurtre de sa maîtresse, Agnès Le Roux, mystérieusement disparue en 1977) ne s'est pas présentée mercredi pour la deuxième fois depuis le début des débats devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine.

Maurice Agnelet avec son avocat Me Saint Pierre
Maurice Agnelet avec son avocat Me Saint Pierre © MAXPPP

"Passer outre" ou renvoyer le procès


Françoise Lausseure, 74 ans, avait déjà été convoquée le 19 mars. Sa nouvelle absence a provoqué un débat, la cour devant statuer entre "passer outre", ou renvoyer le procès.
L'avocat général et l'avocat des parties civiles, Me Hervé Temime, étaient d'accord pour que la cour passe outre, alors que Me François Saint-Pierre, avocat de Maurice Agnelet, a demandé à la cour de trancher, se demandant si tout avait été fait   temps pour convoquer Françoise Lausseure, qui habite au Mexique.

"Je soutiens que les diligences ont été faites trop tardivement", a déclaré Me Saint-Pierre, pour qui il s'agit d'un "témoin capital".


La cour a finalement décidé de "surseoir à statuer jusqu'à la fin des débats", c'est-à-dire jusqu'à la fin de l'audition de tous les témoins.


Un faux alibi


Françoise Lausseure avait, pendant l'enquête, fourni un alibi à Maurice Agnelet, aujourd'hui âgé de 76 ans: elle avait déclaré qu'au moment de la disparition d'Agnès Le Roux, riche héritière du casino niçois Le Palais de la Méditerranée, Maurice Agnelet était avec elle, à Genève.
En 1985, Maurice Agnelet avait bénéficié d'un non-lieu dans cette affaire. Mais 14 ans plus tard, Mme Lausseure s'était rétractée, assurant qu'elle avait fourni ce faux témoignage pour lui "rendre service". Ce revirement avait ouvert la voie à la mise en examen d'Agnelet et à ses procès.

Interrogé mercredi matin, Maurice Agnelet a répété qu'il était bien avec Mme Lausseure à Genève les 27 et 28 octobre 1977, dates probables de la disparition d'Agnès Le Roux. Celle-ci n'a plus été revue depuis. Le véhicule dans lequel elle s'est évaporée n'a jamais été retrouvé. Elle venait de vendre ses parts dans le casino familial à Jean-Dominique Fratoni, patron du casino voisin. Ils avaient été mis en contact par Agnelet.

Au fil des rebondissements judiciaires, Agnelet a été condamné en appel à 20 ans de prison mais la Cour européenne des droits de l'Homme a considéré qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès agnelet justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter