Raymond Depardon : 20 ans de jeux olympiques et de moments exceptionnels

Le rouleau dorsal de Douglas Fosbury immortalisé en 1968 par Raymond Depardon
Le rouleau dorsal de Douglas Fosbury immortalisé en 1968 par Raymond Depardon

C’est sans doute l’un des photographes qui a le mieux réussi à saisir ces moments fabuleux qui ont fait l’histoire des jeux olympiques. Raymond Depardon a su capturer les défaites comme les victoires, toujours sur fond politique.
 

Par Véronique Lupo

En 1964, Raymond Depardon est salarié en tant que photographe reporter pour l’agence Dalmas. Il est envoyé à Tokyo pour couvrir les Jeux Olympiques d’été. Il fait alors ses premiers pas de photographe sportif.

Puis il est envoyé à Mexico en 1968. 10 jours après une sanglante répression militaire les jeux se déroulent sous haute surveillance.
Il est l’un des premiers photographes à mettre en évidence le lien très fort entre le sport et les enjeux politiques.
Des athlètes afro-américains au jeux olympiques de Mexico de 1968 photographiés par Raymond Depardon / © Raymond Depardon
Des athlètes afro-américains au jeux olympiques de Mexico de 1968 photographiés par Raymond Depardon / © Raymond Depardon
Il immortalise des victoires, des sourires, des défaites et des exploits comme le saut en rouleau dorsal de Richard Douglas Fosbury dit Dick Fosbury qui remporte le titre olympique en 1968.
 

Ces photographies sont à découvrir au musée du sport de Nice jusqu’au 17 février 2019.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus