REPLAY. Départementales 2021 : ce qu'il faut retenir du débat entre les candidats du canton de Contes près de Nice

Ce lundi 14 juin un premier débat de 26 minutes notamment sur le canton de Contes était présenté par Henri Migout. Retrouvez les temps forts de ce moment où trois listes sont en course pour ces élections départementales.

Débat enregistré le 14 juin dans les studio de France 3 Côte d'Azur.
Débat enregistré le 14 juin dans les studio de France 3 Côte d'Azur. © FTV

Ce lundi 14 juin un premier débat de 26 minutes notamment sur le canton de Contes était présenté par Henri Migout, en vue des élections départementales qui auront lieu les 20  et 27 juin.

Le canton de Contes comptabilise quant à lui deux conseillers départementaux.

REVOIR LE DEBAT  :

Qui sont les candidats 2021 ? 

On retrouve tout d'abord le candidat sortant, Francis Tujague, le maire de Contes, en binôme avec Valérie Tomasini. Seuls représentants à gauche pour ces élections, encarté au Parti Communiste (PCF), le slogan du duo est "Vallées Solidaires." Francis Tujague a brigué son cinquième mandat pour sa commune aux élections municipales de 2020. 

Ils font face à Sébastien Olharan, en binôme avec Céline Duquesne. Leur étiquette attribuée par la préfecture, est l'Union de la Droite. Sébastien Olharan maire de Breil-sur-Roya depuis 2020 appartient au groupe Les Répubicains (LR). Leur candidature aborde le slogan "Un horizon pour nos Vallées."

Marie-Dominique Tasso et Alain Cardon, défendront quant à eux leur place sous les couleurs du Rassemblement National (RN), avec pour slogan "Protection, libertés, proximité."

>> Ce canton se situe dans le département des Alpes-Maritimes, qui compte en tout 54 conseillers départementaux. Le président depuis 2015, est Charles-Ange Ginésy (LR). 

Quelle marge de manœuvre ?

A la question "est-ce qu'on agit mieux quand on est dans la majorité ? Est ce que ça donne une plus grande marge de manoeuvre ?" Sébastien Olharan, répond : "le Conseil départemental ne malmène aucun canton même s'il ne porte pas les mêmes idées que la majorité", mais il ajoute "y appartenir c'est néanmoins garantir plus de clarté au débat politique sur le territoire et plus de cohérences dans les décisions prises par le département." 

Francis Tujague, élu il y a six ans, faisait partie de l'opposition au conseil départemental. Néanmoins, le maire de Contes précise : "on a pour mission de représenter le territoire, qu'on soit dans l'opposition ou non, nous avons agi dans ce sens et nous avons mobilisé des moyens."

Francis Tujague évoque notamment le projet "habitat 06" et le le Syndicat Mixte Inondations qu'il soutient. Il reconnaît néanmoins : "même si forcément nous avons aussi dû exprimer avec la majorité nos différences, notamment l'action sociale où nous estimons que les Alpes-Maritimes n'aident pas suffisament les plus précaires."

Durant son madant, 63 millions d'euros ont été attribuées aux communes du canton. 

La candidate RN, Marie-Dominique Tasso a centré majoritairement son discours autour de la sécurité, des préoccupations qui ne concernent pourtant pas directement le département, celui-ci à une liste d'attributions bien définie, pour se justifier la candidate évoque alors : "les problèmes de sécurité dans les collèges et dans les trains, ainsi que l'accueil des mineurs isolés à Saint-Agnès." Elle ajoute : "les gens des vallées nous livrent leurs craintes à ce sujet."

La tempête Alex et la reconstruction de la Roya

Suite aux intempéries survenues dans les vallées en octobre 2020, la réhabilitation des routes, des villages et des structures, va être un des chantiers les plus importants du mandat des conseillers départementaux. Lors d'une réunion début juin, Emmanuel Macron a affirmé que l'Etat apporterait : "143 millions par le fonds de solidarité. 59 millions de solidarité de l'Union Européenne, 150 millions en contrat État-collectivités, 100 millions du fonds de compensation de la TVA et 120 millions du fonds Barnier soit au total jusqu'à 572 millions d'aides cumulées." 

Des aides donc assez importantes, Francis Tujague assure faire de la reconstruction de la Roya sa priorité, s'il est de nouveau élu : "le département a été à la hauteur financièrement, mais il faut tenir compte aussi de ce qu'il s'est passé pour la reconstruction. Refaire certes à l'identique les routes pour circuler jusque Tende, mais prendre aussi conscience de la réalité,et il faut notamment construire le tunnel de Paganin afin d'anticiper ces catastrophes."

Le candidat rappelle aussi l'importance de créer un syndicat mixte entre les communes et le département pour créer une stratégie touristique cohérente sur le territoire, une bataille qu'il mène depuis son premier mandat. 

Une décision soutenue par Sébastien Olharan qui ajoute : "il y a véritablement une urgence à gérer", et une "nécessité de désenclavement". Cinq millions d'euros sont dépensés chaque mois sur les routes de la vallée de la Roya par le département, "il ne faut pas que la tempête soit un pretexte pour faire reculer les services publics". 

Il précise également : "il faut aussi aider le plus longtemps possibles les habitants et les entreprises qui ont besoin d'aide." Le candidat souhaite notamment placer la vallée en zone franche pour permettre l'exonération fiscale et aider les entreprises à s'implanter et à se relancer. 

La candiate RN Marie-Dominique Tasso estime quant à elle que : "les travaux tardent, et que l'argent a été donné exclusivement à la commune de Saint-Martin Vésubie." Une affirmation réfutée par le maire de Breil sur Roya, Sébastien Olharan qui ajoute : "il ne faut pas opposer les vallées qui sont chacune dans une situation très grave, mais certains retards s'expliquent par la spécificité de chacune et non pour des raisons politiques." 

Les transports

Pour conclure Henri Migout, demande aux trois candidats leurs initiatives concernant les transports.

Pour Francis Tujague,  sa politique est simple, même si les lignes ferroviaires ne sont pas de la compétence du département il souhaite oeuvrer pour préserver le train dans la vallée du Paillon. Il soutient aussi la prolongation du tram jusqu'à la Trinité et Drap. Concernant les routes, il y a deux points noirs selon lui : le contournement de Borgheaze du peillon et la route qui joint Menton à Sospel.

Marie-Dominique Tasso souhaite quant à elle, doubler certains axes, notamment la Pénétrante du Paillon afin de désengorger le trafic jusqu'à l'autoroute. "Qu'on prenne le bus ou la voiture, cet axe est embouteillé presque comme le périphérique à Paris", argumente-t-elle. 

Quant à Sébastien Olharan, il rappelle : "nous avons besoin de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Cunéo, si elle fonctionnait bien, Nice serait à moins de 2 heures 30 de Turin." Le candidat estime aussi qu'il faut augmenter la fréquence des trains et aller plus vite concernant les travaux, suite à la tempête Alex.

Concernant les axes routiers, il faut régler "le verrou routier du Paillon" avec une bretelle d'accès à l'autoroute, "je ne comprends pas qu'ici en 30 ans, on est pas été capable de le faire !" ajoute-t-il.   

Pour clôturer le débat, la candidate RN évoque "un monde vieux de 25 ans qui nécessite du changement", elle revient à nouveau sur les notions de sécurité et d'immigration, Marie-Dominique Tasso conclue :" je serai aussi à 300% pour les vallées"

Sébastien Olharan, souhaite incarner avec sa binôme " une équipe à l'image des vallées" tout en garantissant " plus d'équité et de justice territoriale entre les communes."  

Francis Tujague espère quant à lui briguer un nouveau mandat, il rappelle : "durant six ans, avec ma collègue nous avons prouvé notre capacité à considérer l'ensemble des attentes et les considérations du territoire."

> Notre dossier spécial sur les élections départementales.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections les républicains europe écologie les verts rassemblement national parti communiste vallée de la roya nature parcs et régions naturelles