Réunis en congrès national à Nice, les notaires estiment avoir de 3 à 5.000 postes à pourvoir

Réunis en congrès à Nice jusqu'à ce samedi 25 septembre, les notaires de France estiment avoir entre 3 à 5.000 postes à pourvoir dans leurs études. On fait le point.

Le 117e congrès des notaires de France a lieu sur trois jours (ces 23, 24 et 25 septembre) au palais des congrès de Nice. Un rendez-vous annuel pour 2.300 professionnels. L'occasion pour eux de faire un point sur leur profession. A cette occasion, le président du Conseil supérieur du notariat CSN, Me David Ambrosiano, a pu exprimer le fait que 3 à 5.000 emplois étaient à pourvoir dans le secteur.

Ce chiffre concerne plutôt les collaborateurs du notaire, comme le clerc par exemple. Car le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, présent ce jeudi au congrès, a annoncé qu'entre 2021 et 2023, seuls 250 postes de notaire seront créés.

Ces nouveaux recrutements devraient contribuer à faire évoluer le profil des notaires en France.

Depuis plusieurs années, la profession se féminise : alors que les hommes représentaient 60% des notaires il y a 15 ans, ils ne sont désormais plus majoritaires (47%).

De 9.000 à 16.000 notaires depuis 2015

Depuis 2015, et la mise en application de la "loi Macron" (loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques), le nombre de notaires s'est multiplié sur le territoire : de 9.000 à 16.000 aujourd'hui.

En conséquence, le nombre d'offices est passé de 4.000 à 6.000. Il y a désormais un notaire tous les 8 kilomètres en France en moyenne.

Selon les professionnels, l'activité ne baisse pas car les Français ont de plus en plus recours à eux.

L'évolution de la société crée de nouveaux besoins et de nouveaux questionnements juridiques. Notamment dans le domaine du numérique.

C'était d'ailleurs le thème du congrès de cette année : comment transmettre des actifs numériques ? Comment sécuriser les contrats numériques ? Comment payer en cryptomonnaie ? Voilà sur quoi ont notamment planché les notaires pendant ces deux jours.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société emploi économie immobilier