Tempête Aline : le ministre de la transition écologique Christophe Béchu dans la Vésubie ce lundi

Ce lundi 23 octobre, Christophe Béchu s'est rendu à Saint-Martin-Vésubie. Le ministre de la transition écologique vient évaluer les dégâts causés par la tempête Aline et rencontrer élus et personnes sinistrées.

Christophe Béchu est sur le terrain. Ce lundi, le ministre de la transition écologique vient constater les conséquences de la tempête Aline. Ce vendredi 20 octobre, ce phénomène météorologique a causé d'importants dégâts dans les villages de Saint-Martin-Vésubie et Venanson (Alpes-Maritimes). 

Cette épisode climatique est intervenu trois ans après la tempête Alex, qui avait dévasté les
vallées maralpines de la Tinée, de la Vésubie et de la Roya. A l'époque, dix personnes avaient perdu la vie et huit autres avaient disparu.

Encore traumatisés par cette catastrophe naturelle, les habitants de ces vallées redoutaient de revivre la même situation. Fort heureusement, les dégâts causés par la tempête Aline sont bien moindres que ceux d'il y a trois ans et aucun blessé n'est à déplorer.  

"Exprimer le soutien de l'Etat"

Ce lundi 23 octobre, Christophe Béchu, le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, se rend néanmoins dans les Alpes-Maritimes pour évaluer les dégâts provoqués par l'épisode méditerranéen Aline et "exprimer le plein soutien de l'État envers les élus et sinistrés".

Christophe Béchu a suivi les évènements en lien avec la préfecture, les élus locaux et les services de l’État, dont le travail et la réactivité méritent d'être salués.

Cabinet de Christophe Béchu

Lors de ce déplacement, il a annoncé la convocation d’un nouveau "Conseil de la reconstruction". Celui-ci aura pour objectif de faire le point sur les projets en cours et de prendre en compte les dégâts des dernières heures. Christophe Béchu a affirmé qu'il se tiendrait avant la fin du mois de novembre.

"Il y en a déjà eu plusieurs après la tempête Alex, explique le maire de Breil-sur-Roya Sébastien Olharan, qui a rencontré le ministre ce lundi, c'est une réunion en visioconférence avec tous les acteurs de la reconstruction des vallées. L'idée est de faire remonter les informations au plus haut niveau". 

Le programme de sa venue 

Ce lundi matin, Christophe Béchu a retrouvé le maire de Nice Christian Estrosi, ainsi que le préfet des Alpes-Maritimes Hugues Moutouh. Sur la route de Saint-Martin-Vésubie, ils se sont arrêtés dans les gorges de la Vésubie et sur la prise d'eau de Saint-Jean-La-Rivière, "pour présenter les travaux post Alex", précise le maire de Nice sur X (anciennement Twitter).  

Le ministre a ensuite fait son arrivée, vers 11h30, sur la place du général De Gaulle de Saint-Martin-Vésubie. Il a procédé à une visualisation sur cartographie des dégâts causés par la tempête Aline à l'échelle départementale, avant d'assister à une présentation des travaux engagés en urgence à Saint-Martin-Vésubie. 

Vers midi, l'ancien maire d'Angers a échangé avec les élus des communes où la tempête est passée. Il a aussi visité la cellule d'accueil des personnes sinistrées. Le député des Alpes-Maritimes et président du parti Les Républicains Eric Ciotti était présent à ses côtés. 

Puis, le ministre Béchu a rencontré sur le parvis de la mairie de Saint-Martin-Vésubie les différents personnels mobilisés pendant le passage de l'épisode Aline : pompiers, agents communaux, protection civile, Force 06...

Enfin, le ministre de la transition écologique s'est rendu en début d'après-midi au pont de Venanson. Après ce pont qui enjambe la Vésubie, la chaussée a été en partie emportée sur une trentaine de mètres.

La route qui relie Saint-Martin-Vésubie à Venanson (RM 31) est de ce fait coupée, et 150 habitants de Venanson ne peuvent rejoindre Saint-Martin-Vésubie qu'à pied ou à vélo.

Mais cet enclavement devrait cesser mercredi matin au plus tard, selon Christophe Béchu, qui a annoncé que le pont avait été diagnostiqué "stable", avant de repartir en voiture en milieu d'après-midi.