Tour de France : c'est l'ancien maillot jaune Ronan Pensec qui choisit les belles images que vous voyez à la télé

Ronan Pensec, ancien maillot jaune du Tour de France, est consultant pour France Télévisions à la réalisation du Tour de France. Il aiguille le réalisateur et les caméramans pour choisir les meilleures images à diffuser pendant les étapes. 
Ronan Pensec, 8 Tour de France en tant que coureur et 22 comme consultant en réalisation.
Ronan Pensec, 8 Tour de France en tant que coureur et 22 comme consultant en réalisation. © Pauline Thurier / FTV
Il a 30 "Tour de France" à son actif ! Huit sur son vélo et 22 dans le car-régie. Ronan Pensec, ancien coureur professionnel, vainqueur du Grand Prix de Plouay en 1992, 2e de Paris-Nice en 1988 derrière Sean Kelly et 7e du Tour de France cette année là, connait bien le bitume. Il nous explique son rôle de consultant à la réalisation.

Son rôle consiste à diriger les caméramans présents en moto et en hélicoptère au niveau de la course. "J'ai tous les écrans devant moi qui présentent les images en direct des motos et des hélicoptère, décrit-il. Je parle au réalisateur pour lui dire de se focaliser sur telle ou telle caméra. Je m'adresse aussi aux caméramans pour leur dire d'aller chercher tel ou tel coureur."
 
Dans le car-régie, Ronan Pensec a une vision sur toutes les images tournées en même temps.
Dans le car-régie, Ronan Pensec a une vision sur toutes les images tournées en même temps. © Ronan Pensec

Son rôle de consultant comporte son lot de responsabilités : "Il ne faut pas se louper du début à la fin de la course ! Tout le monde n'a pas l'ensemble des écrans devant les yeux. Même le patron du Tour a l'image qu'on amène nous." En outre, les images choisies dans le car-régie sont celles du signal international. Conclusion : la diffusion choisie par Ronan Pensec et le réalisateur sont celles qui font le tour de monde.

Des fois il faut aller très très vite, c'est un peu à l'instinct. Les caméras bougent sans cesse. Avec mon passé de cycliste, je suis tout le temps en anticipation. je vois ce qui peut se passer ou ce qui va se passer.

Ronan Pensec

En 1990, Ronan Pensec, de l'équipe "Z" portant le maillot jaune le 11 juillet entre Saint-Gervais et l'Alpe d'Huez.
En 1990, Ronan Pensec, de l'équipe "Z" portant le maillot jaune le 11 juillet entre Saint-Gervais et l'Alpe d'Huez. © VINCENT AMALVY / AFP


Un métier de consultant différent des autres

"Je pense que c'est le seul sport où il y a un consultant technique spécialisé dans la réalisation, avance celui que l'on surnommait Pinpin. Les consultants des autres sport sont plutôt au micro." En effet, pour les images d'autres sports comme le football ou le tennis, les prises de vues sont toujours dirigées grâce au mouvement de la balle ou du ballon.

"Dans le cyclisme, ce n'est pas forcément la moto qui est à l'avant qui est la plus importante", décrypte ce Breton.

Après une prémière étape un peu chaotique à cause des averses qui ont provoqué de nombreuses chutes, Ronan Pensec est ravi de voir le beau temps revenir. De quoi prévoir des étapes plus sereines dans les jours à venir.
 
Voir cette publication sur Instagram

Ronan Pensec, ancien maillot jaune du Tour de France surnommé Pinpin, nous explique son rôle dans le Tour de France : consultant en réalisation. C'est grâce à lui qu'on peut voir de si belles images à la télévision ! #tourdefrance #tdf2020 #nice

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur) le

Un succès

Preuve que les images sont bien choisies. Lors du premier jour de Tour 2020 si particulier, les audiences de France Télévisions sont bonnes. Samedi 29 août, pour le Grand départ, la part d'audience moyenne réalisée par France 2 était de 30%, soit 3,18 millions de téléspectateurs, avec un pic à 4,37 millions et 32,8%.

C’est la meilleure audience moyenne pour une première étape, depuis le départ Corse donné en 2013. On enregistrait alors 3,45 millions de téléspectateurs et 32,8% de PDA).

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport télévision médias