"Une collecte plus importante que jamais" : le cri d'alarme de la Banque Alimentaire en Côte d'Azur

En raison de l'inflation, de plus en plus de Français se retrouvent démunis et peinent à satisfaire l'une des premières nécessités : se nourrir. La Banque Alimentaire lance ce vendredi 24 novembre sa campagne nationale de collecte, mais également un "appel au secours".

L'association paraît relativement discrète, comparée à son très médiatique homologue, les Restos du cœur. En réalité, il s'agit du premier réseau d'aide alimentaire en France, il représente près de 55% de l'aide alimentaire distribuée dans le pays. Mais l'association se sent menacée. Les dotations de l'Union européenne et de l’Etat diminuent. Dans le même temps, le prix des denrées ne cesse d'augmenter : elles sont un tiers plus cher.

Au niveau national, depuis le début de l'année et jusqu'à la fin du mois d'octobre, la Banque Alimentaire a distribué 1.250 tonnes de denrées, ce qui représente l'équivalent de 2 millions et demi de repas. Mais l'association n'a collecté "que" 1.057 tonnes de denrées. La différence a pu être assurée grâce à des stocks existants qui s'amenuisent peu à peu. 

Depuis 2 ans, nous avons distribué plus que ce que nous avons collecté.

Tony Amato, président de la Banque Alimentaire 06

Au micro de France Bleu Azur, ce vendredi 24 novembre, Tony Amato, le président maralpin de l'association est "indigné par la situation" mais assure "nous sommes condamnés à faire", "et "lorsqu’on est dans l’action, on est optimiste". Inlassablement, avec fermeté, il martèle "La Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes ne fermera pas, et ne refusera personne".

220 magasins sollicités pour la collecte en Côte d'Azur

Dans les Alpes-Maritimes, 80 magasins participent à la collecte animée par près de 1.000 bénévoles. L'association vient en aide à plus d'une centaine d'associations : des CCAS, des épiceries sociales présentes dans 38 communes. Au total, ce sont près de 32 000 personnes qui ont pu en bénéficier, "l’équivalent d’une ville comme Menton". Mais les dons diminuent d'année en année, ils représentaient 160 tonnes il y a 3 ans, et seulement 139 tonnes, l'année dernière.

Il nous faut réaliser l’impossible : disrtibuer de moins en moins de denrées et de produits d’hygiène à de plus en plus d’associations qui frappent à notre porte, qui elles-même possèdent de plus en plus de bénéficiaires.

Tony Amato, président de la Banque Alimentaire 06

Dans le Var, 130 points de collectes sont organisés ce week-end. Une aide indispensable pour des associations comme l'Etoile bandolaise, dont les bénéficiaires ne cessent d'augmenter au fil des années. Une situation qu'a pu observer les journalistes de France 3 à Toulon.

"Si vous voulez aider"

Dans ce type de collecte, la Banque Alimentaire est à la recherche de la variété des denrées à travers la diversité des donateurs sur les points de collecte. La seule condition sine qua non : les produits ne doivent pas être périssables.

En ce qui concerne les produits recherchés, il existe 4 grandes familles :

  • le petit déjeuner : le lait, le chocolat en poudre, la confiture, le lait, les céréales
  • le repas de la famille : les conserves, celles de poisson et de légumes, les plats cuisinés, les barquettes
  • les produits destinés aux bébés : les plats cuisinés et les produits d’hygiène
  • les produits d’hygiène destinés aux familles : les principaux sont les dentifrices, les brosses à dents et les savons

Les collectes sont organisées dans les supermarchés azuréens jusqu'à ce dimanche 26 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité