Cet article date de plus de 4 ans

Vendée globe: une 1ère nuit intense pour Jean-Pierre Dick

24h après le départ du Vendée Globe, StMichel-Virbac pointe en deuxième position à 2,2 milles du leader Alex Thomson. La nuit a été intense pour Jean-Pierre Dick qui n’a cessé de manœuvrer sur le pont pour négocier les différents passages de grains. 
La nuit a été intense pour Jean-Pierre qui n’a cessé de manœuvrer sur le pont pour négocier les différents passages de grains.
La nuit a été intense pour Jean-Pierre qui n’a cessé de manœuvrer sur le pont pour négocier les différents passages de grains. © SMichel-Virbac
"Je suis content du départ que j’ai pris à bord de StMichel-Virbac. J’ai regardé à nouveau la trace hier, j’ai franchi la ligne 4 secondes après le top départ, cela donne le ton de la compétition ! J’imagine que le spectacle était superbe pour tout le monde !"

J’ai passé du temps sur le pont à manœuvrer


Comment s’est passée cette première journée ?
"La nuit a été agitée, il y avait beaucoup de grains, un vent très instable. J’ai réduit la toile en milieu de nuit. J’ai passé du temps sur le pont à manœuvrer. En observant le réglage de ma grand-voile, un paquet de mer a emporté ma lampe. Heureusement que j’en ai prévu en spare. La vitesse du bateau avec les foils est satisfaisante. Cela fait plaisir d’être dans le top 3 dès les premières 24 heures."

Les foils en tête

Sans surprise, les bateaux équipés de foils, propulsés par un vent de secteur nord, ont fait parler la poudre dans le golfe de Gascogne et occupaient 6 des 7 premières places lundi matin, le seul "intrus" étant celui de Riou, doté de dérives classiques.

Vingt-neuf monocoques Imoca (18,28 m) ont pris dimanche aux Sables-d'Olonne le départ de la 8e édition du Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire et sans escale, une régate planétaire de quelque 21.638 milles (environ 40.075 km).

L'un des concurrents, l'Espagnol Didac Costa (One Planet One Ocean), a fait demi-tour dimanche soir en raison d'une voie d'eau et d'un problème électrique. Il est rentré aux Sables-d'Olonne vers 18h30, d'où il pourra repartir après avoir réparé son avarie, dans une limite de 10 jours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile