VIDEO. Le musée Matisse de Nice s'exporte au Japon pour une exposition exceptionnelle

"Henri Matisse, formes libres" est une exposition visible jusqu'au 27 mai au National Art Center de Tokyo. Une première, avec 148 œuvres sur 3.000 m², qui se présente en cinq étapes et permet au public de découvrir les pièces majeures de l'artiste.

"Henri Matisse est presque Niçois ! 50% de ses œuvres ont été réalisées à Nice, il repose à Nice !"

Le ton est donné. Christian Estrosi, maire de Nice (Alpes-Maritimes) et président de la Métropole Nice Côte d'Azur, est resté dans sa ville pour cause de carnaval mis il ne boude pas son plaisir. Car, à plus de 10.000 km de la Côte d'Azur, à Tokyo (Japon), au National Art Center - musée de 14.000 m²- une exposition est consacrée à l'artiste. Pour l'occasion, c'est presque tout le Musée Matisse de Nice qui s'est délocalisé...

L'exposition présente 148 œuvres au total : 146 issues du musée niçois et 2 venues d'un particulier. Le vernissage a eu lieu ce 14 février. C'est le directeur du musée Matisse, Aymeric Jeudy, qui a fait le déplacement à Tokyo pour l'occasion et qui a proposé, sur place, une visite guidée !

Trois cargos

Il a fallu plusieurs années pour mener ce projet à bien.

C'est la plus grande logistique en 60 d'histoire du musée.

Aymeric Jeudy, directeur du musée Matisse

À  Nice, il a fallu emballer les tableaux et les œuvres sur papier, les mettre en caisse et les envoyer au Japon, à des milliers de kilomètres, le tout supervisé par une équipe du musée. Preuve de l'importance de l'exposition, qui se tient sur une surface de 3.000 m² : 350 journalistes étaient présents.

Des affiches sont aussi présentes dans le métro et font, explique Christian Estrosi, rayonner la capitale de la Côte d'Azur au pays du soleil levant.

C'est un bel aboutissement de voir les premiers visiteurs dans trois salles dédiées.

Aymeric Jeudy, directeur du musée Matisse

Parmi les œuvres emblématiques, Blue Nude IV, un exemple de papier découpé de la collection du musée ou encore l'œuvre monumentale Fleurs et fruits.

Une première : la reconstitution de la chapelle du Rosaire de Vence

Henri Matisse avait coutume de dire que la chapelle du Rosaire à Vence était considérée comme "l'aboutissement de toute une vie de travail".

C'est exceptionnel : la famille du peintre a donné l'autorisation de reproduire la chapelle et c'est à la fin du parcours que l'on découvre cette reconstitution, qui se veut didactique.

durée de la vidéo : 00h00mn49s
Le Musée Matisse organise une grande exposition « Henri Matisse – Formes libres » au National Art Center de Tokyo, où des trésors de la collection seront présentés au public japonais du 14 février au 27 mai 2024. ©Aymeric Jeudy, directeur du musée Matisse

On y découvre aussi les douze chasubles d'1,80 mètre, ces vêtements liturgiques portés par les prêtres pendant la messe.

Matisse et la Côte d'Azur

Né le  au Cateau-Cambrésis (Nord), Henri Matisse est mort le  à Nice. Il y était arrivé en 1917 à l'âge de 50 ans et n'en est jamais reparti.

Matisse est l'un des grands maîtres du XXe siècle. Figure centrale du fauvisme, il fut à la fois peintre, dessinateur, graveur, sculpteur.

Le maire de Nice au Japon en mai

Le maire de Nice, accompagné d'une délégation, ira à Tokyo du 18 au 25 mai pour découvrir l'exposition. Elle est prévue jusqu'au 27 mai et sera donc terminée deux jours plus tard.

Pour ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement à Tokyo, il reste le musée niçois, actuellement fermé, dont les portes rouvriront le 15 mars et la chapelle du Rosaire à Vence.