Votre député a-t-il voté pour ou contre le projet de loi sur le pass-vaccinal ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars & Sébastien Lemaire

Adopté ! Le Parlement a finalement voté le texte controversé au terme d'un marathon législatif pour le moins agité. Retrouvez le résultat du scrutin par député, par groupe parlementaire ou par vote dans notre moteur de recherche. Tour d'horizon en Provence-Alpes et Côte d'Azur.

Il n'y a pas eu d'ultime rebondissement ce dimanche 16 janvier, au bout de deux semaines agitées : le Parlement a définitivement adopté, par un dernier vote de l'Assemblée, le projet de loi controversé instaurant le pass vaccinal à partir de 16 ans, que le gouvernement veut voir entrer en vigueur au plus vite face au "raz-de-marée" du Covid-19.

Ce nouveau paquet législatif d'urgence sanitaire, douzième du genre depuis le début de la crise du Covid-19 en mars 2020, a été approuvé par 215 voix pour, celles de la majorité, des deux tiers des LR et d'une minorité des socialistes. Ils ont été 58 députés à se prononcer contre, dont la gauche de la gauche, les UDI et le RN, et trois dissidents LREM.

Dans le détail, voici le vote des députés sur le pass vaccinal en Paca :

Sept députés se sont abstenus.

Voici le vote de l'assemblée nationale sur le pass vaccinal :

Quid des abstentionnistes ?

Ceux qui ont préféré s’abstenir dans la région PACA ont été nombreux lors du vote instaurant le projet de loi sur le pass vaccinal. 23 députés sur 42 en tout dont Éric Diard, faisant partie des Républicains dans les Bouches-du-Rhône, Marine Brenier Des Républicains, députée de la 5e circonscription des Alpes-Maritimes, Loïc Dombreval de la République en Marche dans les Alpes-Maritimes et enfin Jean-Luc Mélenchon de La France insoumise dans les Bouches-du-Rhône.

Le député du Var du Mouvement Démocrate, Philippe Michel-Kleisbauer a lui fait part de sa participation active sur les réseaux :

Un vote qui a totalisé beaucoup d’abstentions et peu d’opposition puisqu’ils sont seulement deux à avoir voté contre.

Pierre Dharréville de la gauche démocrate et républicaine dans les Bouches-du-Rhône et  Marie-France Lorho, une députée d'extrême droite implantée dans le Vaucluse.

Le Sénat avait voté ce samedi soir une deuxième fois en faveur de ce pass, mais en supprimant notamment la possibilité de vérifications d'identité de la part des
cafetiers ou restaurateurs en cas de doute sur le détenteur d'un pass.

Les députés, qui ont le dernier mot, en ont encore longuement débattu dimanche. Lors de la première lecture le 6 janvier, les députés des Alpes-Maritimes nous avait fait part de leur choix et de leur position de vote.