Où en est le surendettement dans les Alpes-Maritimes ? La réponse en 5 chiffres

La Banque de France a fait le point sur le surendettement en 2022 dans le département des Alpes-Maritimes ce mardi 14 février. On vous explique tout en 5 chiffres.

Malgré l'inflation générale, le surendettement des ménages semble diminuer en France. Suivant cette tendance, les chiffres des Alpes-Maritimes, présentés ce mardi 14 février dans la matinée par la Banque de France, montrent aussi une baisse.  

1. En 2022, 2052 dossiers de surendettement déposés dans les Alpes-Maritimes

Sur les 113 000 dossiers de surendettement déposés en France en 2022, 2052 concernaient des foyers maralpins. Une personne dépose un dossier lorsqu'elle ne peut plus faire face à ses dettes. Dans chaque département, les dossiers sont reçus par une commission chargée de les examiner.

Lorsqu'un dossier est accepté, la personne surendettée bénéficie de quelques mesures de faveur pour l'aider à surmonter cette passe difficile. Par exemple, les pénalités et intérêts de retard sont suspendus, les poursuites (comme les saisies) sont arrêtées ou encore les frais d'incidents bancaires sont supprimés.

2. En 2022, 10% de dossiers de surendettement déposés en moins par rapport à 2021

Les Alpes-Maritimes présentent en cette année 2022 une baisse du nombre de dossiers déposés par rapport à l'année précédente. Cette baisse est plus importante que la moyenne régionale qui s'élève à 6% de dossiers en moins et que celle de la moyenne nationale qui est à 7% en moins. 

Par ailleurs, le nombre de dossiers de surendettement déposés est quasiment deux fois moins importants qu'il y a 8 ans. En 2014, les Maralpins avaient déposé 3939 dossiers.

3. 35% des dettes liées à la consommation

Dans un communiqué, la Banque de France détaille la provenance des dettes dans les dossiers déposés dans les Alpes-Maritimes. 35% des dettes sont liées à la consommation, 28% sont des dettes immobilières et 23% sont "d'autres dettes", indique le communiqué sans entrer dans le détail.

Par rapport à 2021, la part de dettes à la consommation a augmenté, passant de 33 à 35%. En revanche, celle des dettes immobilières à diminuer : elle était de 30% en 2021 et est désormais de 28%.

La Banque de France précise qu'elle n'a pas constaté de changement lié à la hausse du prix de l'énergie en 2022

4. Plus d'un dossier sur deux a abouti à un effacement de dettes 

Lorsqu'un dossier est déposé, de son côté, la Banque de France tente de trouver des solutions. Cela peut prendre la forme d'un réaménagement ou d'un effacement total ou partiel de la dette. Dans les Alpes-Maritimes, 56% des dossiers de surendettement clos en 2022 ont donné lieu à un effacement de dettes total ou partiel. 

5. 19% des personnes qui ont déposé un dossier sont au chômage 

En 2022, près d'une personne sur 5 concernées par un dossier de surendettement déposé dans les Alpes-Maritimes est au chômage. Les trois quarts des dossiers concernent des locataires. Par ailleurs, "près de la moitié des ménages surendettés ne disposent d’aucune capacité de remboursement pour faire face à leurs dettes", constate la Banque de France.

Et le numéro complémentaire : 3414

La Banque de France a créé le numéro 3414 pour être facilement joignable par les personnes qui en auraient besoin. À l'autre bout du fil, les personnes trouveront le Conseil départemental de l’inclusion financière (CDIF) qui pourra leur expliquer les dispositifs envisageables au sein de leur territoire.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité