Pas de cas local de chikungunya, mais mieux vaut se méfier des moustiques tigres

Face à "l'épidémie majeure" de chikungunya aux Antilles, la ministre de la Santé se rend trois jours sur place, en Guadeloupe puis en Martinique à partir de ce mercredi. Dans les Alpes-maritimes, les seuls cas révélés, sont uniquement de cas "importés" de voyageurs et non pas de cas "autochtones".

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce invasive de moustique particulièrement nuisante installée en France depuis 2004.
Dans certains cas, il peut être vecteur de maladies comme la dengue et le chikungunya.
Depuis le début de la "saison" des ces moustiques, l'agence régionale de santé a relevé 23 cas, pour la plupart des cas de chikungunya.

Il s'agissait uniquement de cas "importés" de voyageurs et non pas de cas "autochtones", à savoir véhiculés par des moustiques tigres vivant localement.

Entre 2.500 et 3.000 nouveaux cas en Martinique et entre 5.000 et 5.500 en Guadeloupe

L'épidémie sévit actuellement en Martinique et en Guadeloupe. Dans l'attente du prochain point épidémiologique en fin de semaine, la tendance
générale est à la stabilisation du nombre hebdomadaire de personnes qui consultent un médecin pour le "chik": entre 2.500 et 3.000 nouveaux cas en Martinique et entre 5.000 et 5.500 en Guadeloupe, qui présentent des fièvres, douleurs articulaires, parfois violentes mais sans remède spécifique, selon l'Institut de Veille sanitaire (InVS). Environ 13,5% de la population antillaise a consulté, soit 100.000 personnes.

Pensez au moustiquaires, répulsifs et diffuseurs !

Compte tenu des vacances et des nombreux voyages entre les Antilles et la Côte d'Azur, les risques d'introduction en France et de dissémination de ces maladies seront accrus durant l'été. Une campagne de communication est d'ailleurs organisée à l'aéroport de Nice Côte d'azur.

Reportage réalisé en juin :
Pour éviter la propagation des contaminations, les personnes infectées doivent impérativement éviter de se faire piquer par un moustique tigre qui pourrait infecter à son tour une autre personne.
Il est donc conseillé d'utiliser moustiquaires, répulsifs et diffuseurs pour éviter tout propagation et donc, contamination.

Pour vous protéger, deux dossiers : test solutions efficaces anti moustiques tigres et comment se protéger du moustique tigre.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité