PHOTOS - La difficile réouverture des canyons dans les Alpes-Maritimes après la tempête Alex

Un premier état des lieux avait été réalisé après la tempête Alex. Bilan : 4 à 5 canyons ont été impactés. Une expertise a eu lieu dans le canyon de Cramassouri, l'un des sites les plus 'défigurés'. Explications en images. 

14 avril 2021 : six mois après la tempête Alex, les professionnels ont vérifié et rajouté des parties métalliques sur les rochers du canyon de Cramassouri (Alpes-Maritimes).
14 avril 2021 : six mois après la tempête Alex, les professionnels ont vérifié et rajouté des parties métalliques sur les rochers du canyon de Cramassouri (Alpes-Maritimes). © David Langsweirt - FTV

C'est une des victimes collatérales des intempéries d'octobre 2020, au moment du passage de la tempête Alex dans les vallées des Alpes-Maritimes. La force des éléments a ravagé la montagne et transformé le paysage de sites naturels remarquables.

La Fédération (FFME canyonisme) avait partagé cet audit de reconnaissance sur son compte Facebook en novembre dernier pour avertir les pratiquants. 

Direction donc, le canyon de Cramassouri. Il se situe sur la route de la Tinée, après la carrière de La Courbaisse et avant la commune de Tournefort, à 45 minutes en voiture du littoral.  

D'habitude, c'est un canyon d'initiation, très ludique. Un site facile pour se procurer des sensations fortes dans les toboggans taillés naturellement dans la roche et des vasques remplies d'eau couleur turquoise. Une eau rafraîchissante en saison estivale, un petit paradis pour les canyonistes.

Comme le montre cette vidéo réalisée avant les intempéries par l'association les Geckos lors d'une randonnée avec un groupe de jeunes.

Combinaison de plongée et perceuses

Ce mercredi 14 avril, une longue matinée d'intervention sur le terrain aura été nécessaire pour terminer les travaux de sécurité de ce canyon emblématique. Sept spécialistes de la montagne sont venus en combinaison de plongée, avec des cordes et des perceuses pour vérifier par eux-mêmes l'étendue des dégâts. Jusqu'ici, il fallait être accompagné par les CRS ou les gendarmes du PGHM car ces lieux étaient interdits au public. 

Preuve de l'intérêt et de la réputation de ce canyon, Norbert Apicella, membre de la Fédération nationale de la Montagne et de l'Escalade (FFME) a aussi participé à cette expertise. 

Premier constat :

Il n'y a plus les grandes vasques turquoises car c'est rempli des débris de la tempête Alex, mais il y a suffisamment d'eau, c'est presque devenu une randonnée aquatique !

David Langsweirt, membre de la FFME.

Mercredi 14 avril 2021 : sept spécialistes de l'escalade vérifient l'état du canyon de Cramassouri situé à Tournefort (Alpes-Maritimes), dans la vallée de la Tinée.
Mercredi 14 avril 2021 : sept spécialistes de l'escalade vérifient l'état du canyon de Cramassouri situé à Tournefort (Alpes-Maritimes), dans la vallée de la Tinée. © David Langsweirt

Deuxième constat, la randonnée sera moins 'fun' : "on a pied partout jusqu'à la ceinture maximum, il n'y a plus aucun endroit pour nager ou faire des sauts", regrette David Langsweirt, "même si ça reste des gorges magnifiques avec des torrents au milieu." 

Troncs d'arbres coincés

Pour les toboggans naturels, il en reste quelques-uns mais il y a encore des débris de la tempête qui sont descendus en contrebas. "Mais avec les orages du printemps ou en début de saison estivale, ça va pouvoir se revider", affirme David Langsweirt. Sur cette photo, on voit aussi des troncs d'arbres coincés au-dessus des rochers, six mois après les intempéries. 

Canyon de Cramassouri (Tournefort, Alpes-Maritimes),14 avril 2021 : il reste des vestiges de la tempête Alex, comme ces troncs d'arbres toujours coincés dans les gorges du canyon et de nombreux débris.
Canyon de Cramassouri (Tournefort, Alpes-Maritimes),14 avril 2021 : il reste des vestiges de la tempête Alex, comme ces troncs d'arbres toujours coincés dans les gorges du canyon et de nombreux débris. © David Langsweirt

Seul avantage, actuellement, une fois que l'on est dans le canyon, il est facile de se mettre en sécurité : le canyon a perdu de sa dangerosité. Même si "ça va se recreuser au fur et à mesure", affirme l'expert. 

L'équipe a profité de cette descente pour vérifier les attaches métalliques sur les rochers et les refixer le cas échéant. Une petite partie du parcours nécessite d'être encordé. 

"On a remis des scellements à chaque obstacle où il faut mettre des cordes. On a mis des points normés aux bons endroits pour que les conditions de sécurité soient respectées", précise David Langsweirt. 

Les membres de la fédération d'escalade ont scellé des parties métalliques sur les rochers afin d'améliorer la sécurité.
Les membres de la fédération d'escalade ont scellé des parties métalliques sur les rochers afin d'améliorer la sécurité. © David Langsweirt

Après ce contrôle, toute l'équipe s'est réunie pour décider de l'avenir de ce canyon. Faut-il l'ouvrir aux touristes cet été ? Ou pas ? Le déclasser ? Finalement, il a été décidé de changer la cotation de ce canyon. Les canyons sont notés selon 3 critères : aquatique, verticalité (la difficulté des passages en rappel) et engagement (effort fourni pour parcourir ces sites) et reçoivent une note de 1 à 5 sur ces 3 critères.

Un canyon accessible aux collectivités

Aujourd'hui, le canyon de Cramassouri obtient à chaque fois la note de 2 sur ces 3 critères. Des notes en baisse, il a donc été rétrogradé. Un mal pour un bien, car maintenant, il est accessible aux collectivités. Un déclassement stratégique :

On ne va pas le fermer car c'est très compliqué par la suite d'avoir les arguments pour le rouvrir. On fait au mieux pour maintenir ces canyons et ces clues ouverts.

David Langsweirt, membre du comité technique 06, FFME.

Le site de Cramassouri ne fait plus partie des canyons répertoriés dans les guides Randoxygène du conseil départemental des Alpes-Maritimes. 

"Cette descente a permis de valider un protocole pour les autres canyons et associer l'ensemble des acteurs : le monde professionnel, les pratiquants et la fédération", explique David Langsweirt. 

Sortie Canyoning.
Sortie Canyoning. © France 3 côte d'Azur

Le Conseil départemental a annoncé le déploiement de renforts pour la remise en état des 1.100 km de sentiers endommagés. La priorité est donnée à la restauration des circuits de GR (Grande Randonnée), à l’accès aux refuges et à la sécurisation de randonnées familiales. Les sites de canyonisme sont également soutenus par le département.

Prochaine expertise : la clue de la Maglia. Impossible pour l'instant de savoir si cet autre site remarquable, mais très endommagé, pourra rouvrir au public pour l'été 2021. 

Les experts de la montagne préviennent les pratiquants : même si certains sites pourront rouvrir au public, il faut toujours vérifier la météo avant de partir et être bien équipé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport montagne nature météo intempéries inondations politique