Dans les stations autour de Nice : les raquettes à neige victimes de leur succès "C'est la pénurie !"

Cette année, avec la fermeture des remontées mécaniques pour cause de crise sanitaire, les loueurs font face à une pénurie de raquettes à neige.

A Gréolières-les-Neiges, l'activité de randonnée à raquette séduit.
A Gréolières-les-Neiges, l'activité de randonnée à raquette séduit. © Anne Le Hars FTV

La randonnée en raquettes à neige est l'une des rares activités autorisées cette saison pour cause de crise sanitaire. Alors, il devient très compliqué d'en trouver.

"Tout est loué"

Au magasin de location, Randonnées Aventures Canyons de Levens près de Nice, tout le matériel est dehors.

"Les gens se sont jetés dessus, c'est la pénurie! On est à 100 % de locations le weekend mais aussi la semaine"

explique Jean-Pierre Olivier, propriétaire du magasin.

Comme on le constate sur le domaine skiable, l'activité séduit. A Gréolières-les-Neiges ce dimanche 17 janvier, les randonneurs étaient en file indienne pour se frayer un passage.

Pourtant, le magasin avait anticipé et augmenté la quantité de raquettes :"On a augmenté de 20% la quantité de nos skis de randonnée et de nos raquettes, mais pas plus que ça. On sait que l'activité va rester éphémère" continue le propriétaire du magasin.

Autre solution, l'achat

Pour être sûr de trouver des raquettes à neige, certains aventuriers n'ont pas hésité à acheter du matériel. C'est le cas de Christine, une Antiboise qui avait plutôt pour habitude de descendre les pistes à ski avec son mari et son fils de 15 ans.

"C'est la première année que nous achetons des raquettes... C'était le cadeau de Noël ! Nous sommes partis en faire sur Valberg durant les fêtes simplement à la journée... "

Christine, nouvelle pratiquante de randonnée à raquettes.

Sous un soleil radieux, les randonneurs ont profité de l'activité ce dimanche 17 janvier à Gréolières-les-Neiges.
Sous un soleil radieux, les randonneurs ont profité de l'activité ce dimanche 17 janvier à Gréolières-les-Neiges. © Anne Le Hars FTV

Cette Antiboise est séduite par la pratique :"Quel plaisir de prendre le temps, de contempler le paysage, avec un ado qui ne veut pas trop sortir de ses écrans, c'est une belle pratique familiale."

Pénurie, aussi sur l'achat !

Christine et sa famille ont été chanceux puisqu'aujourd'hui, il est même devenu compliqué d'en acheter. Au magasin spécialisé dans les articles de montagne Chullanka d'Antibes, les rayons sont vides.

"Pour la location de raquettes, on n'a pas reçu notre commande. Tout ce qu'on avait à vendre est parti! Cette année, la demande a explosé"

explique, Julien responsable du rayon ski de randonnée à Chullanka Antibes.

Même constat pour le ski de randonnée :"C'est gigantesque, sur le mois de décembre, on est à +50 %" conclut Julien. 

Avec la crise sanitaire, la montagne vit en effet un moment inédit qui pourrait, espèrent certains acteurs, accélérer sa transition vers un modèle économique moins dépendant du ski alpin et de la saison hivernale. Ce mercredi 20 janvier, le gouvernement doit faire état de sa décision quant à une éventuelle réouverture des remontées mécaniques. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport stations de ski économie tourisme neige météo parc national du mercantour nature parcs et régions naturelles